de France Lumiere

http://www.amazon.fr/France-Lumi%C3%A8re/e/B00AHVC1C2/ref=ntt_athr_dp_pel_1

Les raisons qui poussent les automobilistes à cette pratique sont nombreuses. Hormis la volonté de ne pas se griller des derniers points, de payer des amendes lourdes, la conservation de son permis de conduire, est très forte. Ensuite, leitmotiv plus honorable et solidaire, vient le fait de retrouver des valeurs de partage, l’envie d’échanger, de faire de nouvelles connaissances, de tisser de nouveaux liens.

L’économie d’échelle arrive en pôle position dans les motivations des conducteurs citoyens. Après ces considérations matérielles et humaines, la boucle se boucle avec un effet induit sur le réchauffement climatique par l’effet de serre. L’augmentation du prix de l’essence à la pompe, des péages autoroutiers, des parkings, parcmètres, entretiens automobiles, pneus, assurances, des transports aériens et ferroviaires, pas de doute : l’intérêt pour tous est bien de remplir au maximum les véhicules et partager les frais entre tous.

Le covoiture « le faire du stop » des temps modernes interpelle toutes les générations désormais. Internet facilite grandement la mise en relation. Cela devient plus facile de se regrouper pour se rendre sur un lieu de villégiature, une même manifestation culturelle ou sportive entre autre. Bien mieux que les transports par bus, par car, la mise en commun d’un véhicule dit « individuel » est justement qu’il ne le reste plus et n’est plus uniquement dédié à une seule personne. Cela passe bien sûr par le bon vouloir. Voilà peut être une nouvelle niche à exploiter par les constructeurs automobiles !

La convivialité par la proximité au long cours : à l’image des « voyageurs réguliers » dans les trains, les langues se délient, les amitiés naissent, les connivences se construisent, les liens humains se ravivent.

France LUMIERE