de France Lumiere

http://www.amazon.fr/France-Lumi%C3%A8re/e/B00AHVC1C2/ref=ntt_athr_dp_pel_1

Ordinateur + internet = protection « obligatoire ». Si ce principe est acquis, ce qui en revanche l’est moins : l’efficacité attendue, espérée, souhaitée, des anti-virus. A se demander si certains d’entre eux ne sont pas eux-mêmes affectés et contaminent votre outil de travail ou de loisir. Les pirates n’en finissent plus de se parfaire en ingéniosité. Il faut dire que

la mer est tentante : surfer sur internet, c’est provoquer le sort que de tomber sur des sites infectés. Si l’anti-virus ne réagit pas, le téléchargement qui s’ensuit se réalise avec tous les risques.

Les fichiers malveillants passent les mailles du filet. Certains virus se distinguent avec difficultés pour leur niveau de nuisance. La mission, si les anti-virus veulent bien l’accepter, est de signaler, de bloquer et d’éradiquer toutes les menaces infectieuses.

Face aux nouveaux virus, la plupart des protections existantes s’avère insuffisantes, voire carrément inefficaces. Mais comment blâmer les éditeurs ? Il faudrait être soi-même pirate pour savoir quand et comment sortir au bon moment l’antidote. En fonction du type d’infection, de sa force destructrice, les anti-virus seront donc d’une efficacité relative. L’ordinateur connaît alors une maladie psychosomatique ! Je suis vérolée ou je ne le suis pas ? La parano s’installe. Mais cela n’est pas suffisant, l’autoroute du captage d’information où véhiculent les virus s’est miniaturisée : les smartphones et autres nouveaux joujoux deviennent la cible et des champs de mine ambulants !

France LUMIERE