de France Lumiere

http://www.amazon.fr/France-Lumi%C3%A8re/e/B00AHVC1C2/ref=ntt_athr_dp_pel_1

Liberté des prix ? Et la liberté de choisir alors ? La liste des médicaments non remboursables s’allonge d’année en année. La sécurité sociale se désengage sur des produits de plus en plus variés, pour des raisons qui n’appartiennent qu’à elle. L’auto-médication s’enclenche alors pour le plus grand plaisir des pharmacies qui prennent leurs aises financières. 12 %

des frais de santé des patients nationaux passent dans ce commerce libre et manifestement très rentable. 2,1 milliards d’euros, jolie somme, non ? UFC QUE CHOISIR (avril 2012 n° 502) évoque la libération du monopole, qui a toujours cours en France, comme pure hypothèse. Faire tomber, comme récemment en Italie, ce passage obligé aux pharmacies pour acquérir l’un de ces médicaments en vente libre, ce serait une économie de plus de 270 millions d’euros. Cela représente, pour le budget des ménages, 16 % des dépenses médicamenteuses sans ordonnance.

La mise en concurrence de cette manne financière pour les pharmacies ferait l’objet d’un cadre de mise en pratique pour le confort, le conseil et la santé des patients. Les surfaces commerciales pourraient voir se développer de 10 % leurs points de vente dédiés. L’émergence de ces rayons pour ces produits ne devraient pas entacher de +5 % les marges actuellement très confortables des pharmacies.

La mise en concurrence aura en revanche un réel enjeu sur la fréquentation et les prestations des officines qui devront bien se tenir. Finis les prix juteux, elles devront s’aligner et baisser leurs prétentions avec la perte de ce monopole. La notion de proximité des zones d’habitation sera à ce prix. Les grandes surfaces ont bâti, bon gré, mal gré, leurs renommées sur la diversification des offres sur un même lieu de vente. Cela vaut bien un déplacement pour y trouver, à des coûts plus appropriés, des produits médicamenteux ainsi rentrés dans les courses courantes, agrémentées de conseils de professionnels auprès des consommateurs. Ce scénario ne serait-il pas juste depuis le temps ?

France LUMIERE