de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

Les chiffres laissent pantois : voici le stéréotype de l’utilisateur Facebook : 130 amis en moyenne avec plus de 900 millions d’internautes dont la moitié se connecte sur cette plateforme Réseau une fois par jour au minimum. Rien que la Société Facebook recense plus de 66 millions de fans. Encore un dernier chiffre : plus de 488 millions de mobiles sont connectés sur cette même plateforme. Alors voilà, les

données sont posées et les sites e-commerce à l’affût de trucs et astuces vont devoir se creuser les méninges pour obtenir plus que de la qualité, de la quantité de recommandations.

Appréciez les termes qui sortent en l’espèce pour ce marketing des Réseaux à grande échelle : « send », « like », « plug in sociaux », « wish list » etc. Moins de 25 millions de français sont actifs sur Facebook chaque jour. le potentiel fait rêver et toutes les machinations vont bon train pour capter l’attention dans toute cette jungle. L’idée est d’utiliser la mobilisation des « fans ». Voilà, le mot est lâché !

Animer une page sur cette plateforme Réseau, faire réagir les internautes : quand on sait que seulement 16 % de ces fans visitent les pages des marques au travers de leurs messages publicitaires, cela fait sourire. « posts », « ads », « marketplace ads », « social ads », etc. et voici que Facebook doit atteindre la performance actionnariale pour mettre des moyens à ses ambitions. Sa propre pub et celle de ses nombreux clients méritent bien quelques belles stratégies marketing. Alors après les addwords, parfois fictifs, mais peu importe les apparences sur les moteurs de recherche ; ce qui compte c’est grimper en première page, les recommandations par le clic risquent de donner des tics aux internautes. Pour quand les tendinites ?

France LUMIERE