de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

Faut-il vraiment se creuser les méninges pour faire se réunir les humains entre eux et autour d’un thème ? Il n’y a pas que les profils, activités, secteurs communs à partager, les mêmes disciplines corporatives. Faut-il une de ces raisons professionnelles limitées à son pré-carré pour créer un Réseau et rencontrer précisément des membres qui ne font pas partie de ces corporations ? Durant le temps imparti pour connaître les parcours à ingérer, les individus se connaissent peu ou pas avant et se fréquentent encore moins après. On se croise de visu, on met un nom sur un visage le temps d’un

serrement de main de politesse. Heureusement, les cartes de visite sont là pour donner le change et une contenance. Heureux imprimeurs ! Mais faut-il que l’on fasse vraiment peu de cas de ce que l’on est humainement parlant ? Au-delà des formalités de bienséance, en sait-on plus sur son interlocuteur ?

Rien n’est moins sûr ! Certains diront « pourquoi en savoir plus puisque la fiche du membre en dit assez long ». Les rubriques sont complétées à 20, 50, 70, 90 ou 100 %, la présentation semble explicite et laisse peu de doute sur la catégorie professionnelle et le statut. Se contenter d’un profil sur une plateforme Réseau semble assez majoritaire comme réaction pour les fans du virtuel. Il s’agit bien là d’un premier niveau pour une personne qui ne souhaite pas s’investir plus avant ni passer plus de 15 minutes par jour sur les Réseaux.

Oui mais la question reste posée pour les actifs des réseaux qui veulent savoir à qui ils ont à faire. Dépasser réellement le cadre de l’écran, des « critères » savamment remplis selon des menus déroulants stéréotypés, voilà une approche qui tend à vouloir consacrer une attention particulière au réseautage « réel ». Il y a une vie hors de l’ordinateur et d’internet. Chaque individu a un parcours de vie qui dépasse largement les cases à remplir. Dépasser le superficiel du tout-venant pour découvrir ce qui ne se dit pas sur des questionnaires pré-suggérés. Voilà que l’on touche à une autre dimension = l’Humain dans toute sa complexité et sa richesse intérieure, sa diversité. Partager cela c’est tendre un pont entre deux rives.

France LUMIERE