de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

Pourquoi vouloir faire se regrouper des personnes au sein d’une structure morale ? L’UNION FAIT LA FORCE dit on lorsqu’il s’agit de devenir plus fort en s’apportant mutuellement aide et partage. Lorsqu’il s’agit de sauver son pays, de défendre sa peau et celle des autres citoyens, l’union forme une armée où chacun de ses soldats se sent investi d’une mission plus forte que celle de mener à bien son existence. Engagé volontaire ou non, l’unification de millions d’individus face aux envahisseurs est l’une des clés pour parvenir au résultat escompté : gagner des batailles pour gagner la guerre. Chacun paye alors un lourd tribu mais la liberté des peuples est à ce prix.

 Dans un autre ordre, l’on peut penser que lorsque des individus décident de se regrouper, c’est pour rendre chacun plus fort et partager le fruit de leurs efforts respectifs. Qu’il s’agisse d’activités intellectuelles ou non, chacun apporte sa pierre à l’édifice, fait profiter les autres de son expérience et savoir faire. Ainsi, chacun des membres d’un groupement remplit son rôle, tient sa place, contribue par son investissement personnel à faire avancer l’ensemble.

 Entre eux, les liens sont régis par un fort respect humain, une éthique, un savoir vivre et surtout une volonté de ne plus être seul(e)s face aux adversités de la vie sociale.

 Les réseaux, quelque soit leur forme, contribuent à regrouper, à fédérer des personnes entre elles et à former une réelle chaîne de solidarité où chacun joue un rôle prépondérant pour les autres. L’intérêt général prône la réussite du groupe. L’individualisme et l’égocentrisme au sein d’un regroupement d’intérêts n’ont donc plus leur place. Il s’agit bien en effet de combattre ce fléau du XXème Siècle.

 Alors les règles sont simples. Tout en respectant la vie privée et individuelle de chacun, rien ne peut se faire sans conserver l’esprit communautaire au sein d’un tel regroupement, qu’il s’agisse de Réseau ou non, qui fonctionne entre autre pour cette raison. Un changement sur le statut d’une personne influe sur le groupe et peut en changer radicalement les donnes. La communication en flue permanent doit être facilitée. A l’heure où les outils sont largement déployés avec les portables, internet, absolument aucun obstacle n’est insurmontable pour maintenir une cohésion et un lien entre chacun des membres d’un groupement. Tous les problèmes peuvent ainsi se résoudre avec facilité du moment où la volonté de chacun est identique. Aucun problème ne s’avère insurmontable car chacun se sent engagé à faire fonctionner le groupe. La réussite est à ce prix.

 Alors si des groupements ne fonctionnent pas, c’est en grande partie parce les motivations ne sont pas assez fortes, l’engagement individuel inconséquent et l’intérêt personnel trop flagrant.

 Il faut savoir ce que l’on veut et bien se connaître avant de s’y engager. Tout le monde n’est pas adapté ni adaptable à cela. C’est la base même de l’honnêteté intellectuelle.

 France LUMIERE