de France Lumiere


http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

 Les réseaux n’existeraient pas de cette manière, n’auraient pas pris cette expansion si internet n’était pas entré dans notre vie quotidienne. Le phénomène est mondial et il y a maintenant multiplication des petits pains. A l’écran actuellement il y a un film évoquant le procès du Réseau Facebook pour son créateur soupçonné d’usurpation de l’idée. Ce film

démontre bien le phénomène qui s’est opéré déjà aux seins des universités. Les comportements humains ont été alors particulièrement bien étudiés et les évolutions que nous connaissons aujourd’hui amenaient naturellement son concepteur à parer aux besoins de notre société actuelle.

 Certes initialement cela concernait le cercle de relations, de copains, d’ami(es). La montée en puissance des connections en ligne a inévitablement suscité et des vocations et des intérêts. Le business s’est donc emparé de ce phénomène de société. Les grosses industries tout d’abord puis rapidement les petites structures se sont appropriées le concept. Si bien que le tout fait désormais un réel amalgame. Pourquoi ?

 Parce que l’individualité dans les pays industrialisés a fortement été appréhendée dans le concept de ces réseaux. L’isolement, la solitude, l’éloignement, la décentralisation, l’expatriation sont des maux plus ou moins vécus. Les réseaux ont donc été conçus entre autre pour pallier au rapprochement et à la recommandation.

France LUMIERE