de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

A quel moment solliciter son réseau ? Entre en relation avec d’anciens collègues, connaissances, copains, amis, peut, dans un pourcentage très aléatoire, se révéler payant. Preuve est de constater que plus nous avançons dans ce monde social de repli sur soi pour une s’assurer une meilleure auto-protection et plus il est douteux d’espérer pouvoir compter sur une entre-aide et une solidarité.

Le bouche à oreille peut fonctionner. Il est toutefois plus efficace de chercher à cibler directement l’oreille plutôt que la bouche ! L’expression « faire sa BA » reste malgré tout d’actualité car la valorisation obtenue lors d’une issue positive rejaillit sur celui qui aura été à l’origine d’une action de recommandation.

 Il faut donc apprécier cela pour solliciter à bon escient son réseau. En effet, les sollicitations de toutes sortes sont nombreuses, que ce soit pour de la prospection commerciale, pour attirer l’attention dans un but lucratif, pour émettre une demande intéressée sous couvert d’attiser l’intérêt de l’autre, dans tous les sens du terme. Les « réseaux » ayant le vent en poupe voire, pour certains, un passage absolument obligé, tout le monde se croie alors obligé d’inonder son réseau de sollicitations de toute sorte, même sans connaître de près ou de loin ses interlocuteurs.

 « Donner pour recevoir » est et sera toujours la meilleure approche pour fidéliser son réseau et attirer l’attention. Demander, solliciter n’a d’intérêt que du moment où l’on atteint la notion de « gagnant/gagnant » dans la relation. Le temps donc est un facteur essentiel pour parvenir à ses fins et montrer ses valeurs.

France LUMIERE