de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

Futés, ils savent bien y faire. Le fishing se porte toujours aussi bien, sur les messageries électroniques. Les imitations sont de plus en plus performantes. Tout est fait pour tromper le destinataire des messages. Relances pour non paiement d’une facture d’électricité alors que

le chèque, pour un tout autre montant, a été posté la l'avant-veille … Mais les arnaqueurs traditionnels poursuivent toujours, et avec encore plus de vigueur, les moins regardants. Dans le domaine des escroqueries opportunistes, les plus affutés, qui restent au hit parade, s’exercent au dépannage à domicile. On a toujours besoin de menus travaux chez soi...

L’arnaque, cousue d’or, s’affiche dans les boites aux lettres ! Les cartons publicitaires performent dans l’attrapage des pigeons avec de beaux appâts. Sous couvert des services publics, les dépanneurs utilisent la liste des intervenants dits d’urgence. Parmi les numéros de téléphone soigneusement exposés, le leur figure en très bonne place. Le drapeau aux couleurs nationales cautionne l’énumération et, ainsi placardé, contribue à l’officialisation déguisée de cette publicité. Bien des occupants de logements, peu au fait de ces abus, allongent la triste liste peu reluisante des escroqués aux prestataires trop gentils pour être honnêtes. Jusqu’à 10 fois le prix usuel, ces derniers font payer leur dévouement aux services 24 heures sur 24.

La DDPP ou Direction Départementale de la Protection des Populations, l’assistance juridique des compagnies d’assurance personnelles mais surtout les mouchoirs, entrent en action. Certes, aucun devis n’établit les bases de la facture. Mais c’est bien connu : dans les urgences, la douloureuse passe mieux sans prendre le temps d’y réfléchir.

France LUMIERE