de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

Ils habitent tous à quelques encablures les uns des autres. Leur territoire d’influence, de chasse, est immense sur une zone restreinte. Quatre, cinq communes abritent deux ou six membres de ce clan. Ils cohabitent dans un périmètre que

juste une cloison, un grillage sépare. Telle une tribu, les rites sont codifiés. Dès leur plus jeune âge, la nombreuse progéniture reproduit les mêmes schémas, dupliquent les mêmes manies, miment les comportements ancestraux identiques. Les fils font comme leur père, les filles perpétuent les tendances éducationnelles avec leur mari. Peu d’étrangers entrent, ou alors triés sur le volet, dans ce cercle de « tous cousins ». Les attirances portent, au berceau, sur l’autre sexe de la branche familiale d’à côté. Le formatage s’étend durant toute la jeunesse. Ils ne se quittent pas et fondent des noyaux durs protecteurs.

Agriculteurs, maçons, tous les métiers de l’artisanat local les rendent incontournables pour ceux touchés par la crainte d’être indésirables, méprisés et non fréquentables. Mais les villages s’agrandissent et accueillent des étrangers français. Ils sont nés à plus de cinq kilomètres de la zone de cette famille tentaculaire.

La saine concurrence, très mal vécue, apporte enfin de l’oxygène à cet air vicié où les insectes copulent entre eux. C’est bien connu. La dégénérescence menace les familles qui n’ont pas compris que nous étions au XXIème Siècle.

France LUMIERE