de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

En lisant sur UFC Que Choisir n° 506 Septembre 2012 « épuisement et douleurs musculaires caractérisant la myofasciite », il n’est pas possible de ne pas réagir. Depuis les années 90, hier quoi, de plus en plus de cas de patients ont interpellé les

services des maladies rares du CHU de Créteil Mondor (94). Les analyses des biopsies musculaires révèlent la présence de cristaux d’aluminium. Mais  où trouve-t-on cette substance, comment l’ingère-t-on, comment la capter ? Il s’agit d’un adjuvant usuel qui se retrouve dans les vaccins. Alors il est aisé de comprendre la présence de ces inclusions cristallines dans les cellules musculaires là où se pratiquent les injections vaccinales.

Les laboratoires, industries pharmaceutiques, les officines, tout le système de santé, des médecins à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, sont d’un seul écho pour admettre le lien de causalité entre cette maladie, son origine au point d’injection. Les adjuvants aluminiques ne rentrent pas dans cette acceptation et reconnaissance.

Par voie de conséquence, ce sont les malades eux-mêmes qui subissent directement cette situation de laisser pour compte. Or, il faut savoir que les substances sont présentes dans un certain nombre de vaccins tel le DTP qui, lui, est indiqué comme obligatoire. La pathologie ne cesse de progresser sur une population plus variée. Les enfants prématurés, alimentés par perfusions, reçoivent des doses toxiques d’aluminium potentiellement dangereuses.

Le lobbying s’insère partout et surtout, évidemment, sur des marchés juteux et prometteurs. A qui se fier ?

France LUMIERE