de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

Les JO sont manifestement l’occasion d’y décrocher tous les records, les plus belles réalisations, les plus belles performances. Remporter le métal doré relève déjà de l’exceptionnel, parfois du miraculeux. Mais que dire du détenteur du titre qui parvient, après cinq olympiades consécutives, à conserver son leadership, son titre, sa médaille, face à toutes les

meilleures équipes du monde ? D’autres, sans dopage révélé, font tomber les chronomètres mondiaux de 5, 10, 15 secondes ou centièmes. C’est tout simplement grandiose, gigantesque, géantissime.

 Les JO sont la consécration des plus doués de leur génération, des véritables révélations sur un seul titre, des exceptions humaines voire surhumaines. Mais jusqu’où vont-ils aller ? Les records ne cessent d’exploser à chaque prodige du sport. Soulignons combien il est particulièrement remarquable, admirable, de constater que le ou les plus grands athlètes mondiaux, champions olympiques sur 2, 3 voire 4 olympiades parfois, restent « humbles » et simples. Sombrer dans la suffisance pour marquer encore plus sa domination ne ressemble en rien à du fairplay. Le piédestal est déjà en soi une situation privilégiée, alors pourquoi en rajouter pour rabaisser l’adversaire ?

 Il y a vraiment des nations dominatrices qui se comportent, en sport comme en politique et en économie, avec un dédain manifeste et un manque de considération. Rien n’est jamais acquis dans aucun domaine.

 Au tableau des médailles, les résultats, depuis 50 ans, sont assez significatifs des mouvances dans les performances sportives mais plus seulement. Il s’agit d’une véritable vitrine économique depuis l’après-guerre. Bien sûr que l’argent a bien pourri les sports collectifs et a désavantagé les petites nations. Faute de moyens, bien des athlètes ne peuvent pas donner le meilleur d’eux-mêmes. Mais la richesse parle dans le cœur des hommes apte à le donner. Sachons les reconnaître et les saluer.

 France LUMIERE