http://tonylotteillustration.blog.ouestjob.com/public/jeux_olympiques_des_thes.jpg...et c'était à l'heure du tea-time !

de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

Une très longue coulée pour ce grand corps longiligne de 21 ans. Il faut dire que faire émerger 1m98 de l’eau allait bien proportion avec la poussée nécessaire. Relégué à la ligne des moins méritants, suite à la demi-finale, le français a nagé purement et simplement comme un Dieu du bassin. Comment en effet, dans tous ces remous, toutes ces éclaboussures,

cette eau en effervescence, ébullition, avoir la visibilité nette et stratégique sur la performance des meilleurs mondiaux ? Tout le gratin des meilleures nations en natation était au départ de cette finale du 50 mètres nage libre messieurs. A l’énoncé des palmarès, les chronos de chacun d’entre eux résonnaient comme les meilleurs temps jamais réalisés sur ces dernières années.

 Mais, dans un bout du bassin, le petit grand frère a nagé au cœur et aux tripes. Le fameux « donné le meilleurs de soi-même » a pris tout son sens vertueux. Qui aurait pu croire qu’un nageur peu médaillé sur cette distance au niveau international allait toucher le premier à l’issue d’une course haletante, imprévisible, incroyable. Bien sûr, au départ du starter, l’intérêt est émoussé » par l’enjeu national. La sortie de l’eau, le déploiement de l’effort en cours de réalisation, on se relève. On n’y croit pas.

 Une médaille de bronze, oui, peut être. Mais il ne lâche rien. Personne ne le remonte. Les meilleures performances mondiales sont derrière lui. Il est devant, crânement. Il l’a fait. Le corps complètement dynamité par l’exploit, le français se dresse, le point levé d’exaltation. Et, tout comme lui, bouche ouverte, nous sommes admiratifs, éberlué et comblé. Un don à l’état pur et une immense générosité.

 France LUMIERE