de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

Excès de poids, surcharges pondérales, obésités, nous n’en finissons pas de nous empâter avec ces régimes alimentaires de la facilité. Du reste, sommes-nous américains ou français ? Les chaînes de restauration rapide déploient toutes les ingéniosités possibles pour satisfaire nos petites rondeurs. Il n’y a pas de mystère ! Tant que nous ne reviendrons pas aux

bons vieux et fidèles légumes, nos balances de pesées déploreront nos grimaces et nos airs déconfits. Nos enfants mangent-ils mal ? La réponse est positivement « oui ». Les mines se renfrognent si des légumes leurs sont proposés, idem pour les fruits en général. La banane redonne le sourire, c’est quasi une exception au top des choix tout au long de l’année.

La consommation de fruits et légumes a une forte variation entre 12 et 75 ans. Les fruits semblent un peu moins concernés mais les légumes  n’ont vraiment pas la cote chez les jeunes. En fait, la plupart des légumes doivent passer à la cuisson avant d’envisager leurs dégustations. Est-ce là que la cause qui affecte ce choix alimentaire ? Certes, la plupart se retrouvent en conserves, en surgelés et autres, mais rien n’est meilleur, pour profiter pleinement des vitamines, que les légumes frais du jour.

La production locale, sous nos climats, décline ses origines et cette tendance s’accélère. Les étales des marchés offrent, selon les caprices de la météo, la cueillette du matin avec toutes ses saveurs. Porter ses fruits et légumes à maturité gustative normale permet cette impression goûteuse tellement recherchée par les connaisseurs.

Parmi l’éducation reçue et transférée d’une génération à l’autre se trouvait en particulier l’aide apportée en cuisine : écosser les petits pois, équeuter les haricots, éplucher les pommes de terre, les oignons, etc. Est-ce trop demander dans une famille que la nourriture soit l’affaire de tous et que chacun contribue à mettre la main à la pâte ?!!

France LUMIERE