de France Lumiere

http://www.amazon.fr/-/e/B00AHVC1C2

Pourquoi voulez-vous que les hausses enregistrées, dans tous les domaines de notre vie quotidienne, qui touchent toutes nos consommations d’aujourd’hui, cessent ? Nous devons jouer de malignité désormais pour ne pas sombrer dans les abîmes du toujours plus acheter encore et toujours plus cher. Etre entouré(es) d’affection, de tendresse, de fidélité ne doit pas être une surenchère ni devenir un gouffre financier. Non qu’il faille penser que cela pourrait être une raison

supplémentaire, une raison tout court, pour abandonner ses animaux de compagnie. Et oui, il s’agit bien d’eux. Il n’en demeure pas moins vrai que ces attachements ont un coup quasi exorbitant entre la nourriture, pour le moins, et les soins pour le pire voire l’extrême.

Là où le vétérinaire social prend toute sa dimension et s’impose comme une sérieuse alternative aux excès, pour ne pas dire abus dans ce secteur d’activité. Il peut exister des différences parfois de près de 100 € entre deux vétérinaires d’une même zone géographique quand même ! Revenus modestes ou modestie dans ses prétentions ? A l’heure où l’on fait parler les internautes consommateurs, il est bon de rappeler qu’il perdure toujours un autre monde moins virtuel : celui des écoles vétérinaires et des dispensaires (cf. UFC Que choisir n° 500 février 2012).

La Fondation Assistance aux Animaux propose 4 dispensaires sur Paris, Marseille, Toulon et Nice. Y sont recensés plus de 200.000 animaux suivis et opérés. La SPA revendique 12 dispensaires aux soins également gratuits. Il est plus que citoyen de songer à faire un don, en fonction de ses moyens, pour dédommager ces structures, un gage aussi de reconnaissance, pour les aider dans leurs actions désintéressées. Pour les interventions chirurgicales plus sérieuses, les écoles vétérinaires sont la meilleure des adresses possibles. On y exerce avec brio le talent de 120 vétérinaires qui sortent avec leurs précieux sésames des trois établissements français chaque année : Nantes, Lyon et Maison Alfort. Alors ne vous privez pas, et les uns et les autres, de cette chance grandeur nature d’une belle rencontre pleine de promesses.

France LUMIERE