Les activités associatives se retrouvent sous tension. Depuis ces dix dernières années pourtant elles ne cessent de sortir de terre. A moins de dix kilomètres à la ronde, il devient courant d'avoir le choix entre deux structures de même facture ou équivalente. Ce qui les différencient se traduit par les relations sociales et humaines de nature

différentes, une ouverture extérieure ou non, une intelligence vers l'avenir. La proximité apparaît comme l'une des priorités économiques actuelles.

 

L'avènement d'internet ne regroupe pas, ne rassemble pas et contribue, contradictoirement, à favoriser la mulciplicité d'identités plus physiques que morales en ce domaine basé sur le bénévolat et l'esprit d'équipe. A l'image de nos gouvernements successifs, le culte de la personnalité, de l'individualisme et de l'égocentrisme prévaut. Les groupes, les clubs, les communautés s'intoxiquent de leur « consanguinité ». En quête permanente de sécurité, elles se confinent dans leurs habitudes, ronronnent à l'abri des murailles protectionnistes qu'elles ont montées. A l'extérieur, la vie sociale professionnelle ne cesse d'avancer, d'évoluer, de permuter.

 

Les plus « conservatrices » d'entre elles se reposent sur leurs lauriers et perdent doucement mais sûrement le sens du vent et des courants. Le ridicule ne tue pas dit on. Mais cela « rapporte » moins à ces associations qui s'affligent de moyens financiers à la baisse. Moins d'adhérents = moins d'engagements, moins de cotisations = moins de moyens.

Comment faire bouger ces troupes lorsque les règles économiques ont été sensiblement modifiées ? Les fichiers de présentation pdf ne demandent qu'être être revisités. Mais quelles finalités poursuivent ces associations dites sociales ? Les utilisateurs, citoyens, adhérents, consommateurs sont ils écoutés et compris ? Cela leur sert il que ces structures se blindent, échappent aux réalités pour mieux se protéger? L'union ne fait elle pas la force pour avancer, grandir, réussir?

 

Il fut un temps où l'on disait « la qualité plutôt que la quantité ». Cette affirmation tient elle toujours ?

 

France Lumiere

Auteur e book

Livre broché

« La Toile de votre réseau »

http://www.amazon.fr/Toile-votre-R%C3%A9seau-professionnels-objectifs-ebook/dp/B00AGJ2ABC/ref=la_B00AHVC1C2_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1406995778&sr=1-1

 

https://twitter.com/FLumiere1

 

http://www.viadeo.com/profile/00228e01fy8vet2u?nav=0&navContext=0021trsybse4v3yx&consultationType=27

 

https://www.linkedin.com/profile/view?id=219126215&authType=NAME_SEARCH&authToken=gtA0&locale=fr_FR&trk=tyah2&trkInfo=tarId%3A1410341774841%2Ctas%3Afrance%20lumiere%2Cidx%3A1-1-1

 

https://www.facebook.com/FranceLumiere?fref=ts