Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 16/09/2019, 13:10 par Claire Mollien
Cet article a été proposé à l'Hebdo de l'Ardèche Terre Vivaroise seconde semaine du mois de septembre 2019. Trop long, il n'est...
Publié le 13/08/2019, 08:14 par Claire Mollien
un-mois-de-juillet-2019-resume-des-publicationsHebdo de l'Ardèche, Terre Vivaroise, des articles sur diverses communes : Saint-Barthélémy-Grozon, côté Vallée du Doux, Boffres,...
Publié le 21/08/2019, 08:38 par Claire Mollien
des-lectures-de-l-humour-finissons-le-mois-d-aout-en-beauteAvec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour son implication, ses recherches, ses trouvailles, ses lectures et blagues en partage,...

Saint-Barthélémy Grozon - Reportage Interview

Une histoire humaine, un parcours de vie

Les parcours de vie sont parfois tortueux, complexes et douloureux. Alors, quand une profession de foi se décline à un moment de sa vie, le soleil revient et les nuages se dissipent. Le département de l’Ardèche offre de belles occasions de se refaire une santé physique et morale. C’est précisément ce qui est arrivé à Béatrice Wacheux.

 

Une belle vie d’épouse en demi-teinte 

Béatrice Wacheux, née le 3 novembre 1961 à St-Denis (93), est l’aînée de 3 enfants. Le père est devenu en seconde profession monteur dépanneur des appareils de projection de films cinématographiques, une aubaine pour ces “enfants du cinéma”. La mère professe comme aide comptable. Béatrice Wacheux, bac en poche à 16 ans, rêvait d’être professeur de sport. Avec un Bac secrétariat imposé par le paternel, elle exerce dès 1978 et durant 15 ans dans le secteur du bâtiment et immobilier d’entreprise à la Défense près de Paris. “Ces années ont été les plus belles de ma vie” confie-t-elle. “J’ai beaucoup voyagé”. 1984 naissance d’une petite fille avec son 1er époux. Puis en 1986 rencontre professionnel avec celui qui deviendra son second mari. Naissance du 1er enfant en 1988 suivie en 1991 de 2 jumelles. Elle arrête de travailler d’autant que son mari intègre un grand groupe français du bâtiment comme directeur d’agence sur Metz en 1994. Elle traversera 5 années “merveilleuses” pendant que son mari gravit de nouveaux échelons avec mutations sur Besançon puis Lille en 2000 au sein d’une nouvelle structure où il endosse de lourdes responsabilités au niveau national et international. Elle se lance comme bénévole au sein de l’Université Club d'athlétisme locale, de bonne réputation, devient juge départemental durant les années 2000 à 2010. Dans le même temps, pour occuper ses journées, Béatrice Wacheux se lance dans la formation du français et des langue étrangères. Mais elle constate, au fil des années, une réelle dégradation de vie qu’elle renie. Dès 2007, le manque d’espace, de nature, de verdure, de jardin, devient crucial pour elle, elle acquiert avec son mari le Domaine de Plantât sur les hauteurs de la commune de Saint-Barthélémy-Grozon en Ardèche. 

 

Ardèche, terre d’exil

Elle vient s’y abriter, s’y ressourcer, d’autant qu’au sein du couple les relations sont tendues au point où elle décide en 2010 de le quitter. En représailles, son mari lui coupe les vivre et occupe Plantât. Auparavant, Béatrice Wacheux avait créé gracieusement et spontanément un book, pour l’un des artisans qui avait réalisé les meubles en châtaignier de la salle de bain et de la cuisine, pour mieux valoriser son travail. Cette création bénévole lui a valu non seulement la reconnaissance de son bénéficiaire mais en prime, ce dernier lui trouve un poste vacant à l’accueil de l’Office de Tourisme. En 2015, après une longue procédure de divorce houleuse, elle récupère Plantât et s’y installe avec Thierry Rousset rencontré en 2012, père d’un petit garçon. “Un truc me manquait : le contact, la relation sociale” après la découverte en 2017 d’une longue maladie dégénérative qui lui fait quitter ses activités professionnelles en 2018 et l’a contrainte au repos forcé. “Je savais ce que les touristes attendaient d’un hébergeur, les conseils à prodiguer pour leurs séjours, je connaissais la façon de promouvoir l’Ardèche, comment faire pour parler de cette pépite verte. Telle une intendante, j’aime recevoir et cela me plaît d’accueillir du public.”

 

Chambre d’Hôte d’Excellence

Sur 16 hectares de nature, le Domaine de Plantât abrite depuis 2016, dans ses 230m2, 2 chambres d’hôtes de 22 et 25m2,un gîte de 60m2, une piscine et de grands espaces aménagés. Thierry Rousset, en plus de la gestion de sa société de plâtrerie peinture à Lamastre, se lance dans la table d’hôtes Licence 3 après une formation de 3 jours à Annonay. L’activité démarre en 2017 et rencontre un franc succès hiver comme été. Régulièrement 4 familles occupent les lieux, reviennent régulièrement dans cet écrin de verdure pour y poser leurs valises. 

Nous sommes des privilégiés de vivre ici. Plantât est un concentré d’Ardèche du Nord pour des vacances en toute quiétude, sérénité et repos, conclue-t-elle.

Domaine de Plantât 04.75.07.09.58 - 06.25.84.11.85 - 06.83.59.47.79 - www.domaine-plantat.com