St Barthelemy Grozon - Le temple protestant de Grozon dans l’histoire

L’histoire d’un temple aux riches heures d’un protestantisme dans la tourmente

L’Ardèche a été un haut lieu du protestantisme.Plus de quatre siècles et demi de protestantisme dessine le paysage le long des chemins huguenots du département de l’Ardèche.  Parmi ces villages ardéchois se trouve celui de “Grozon” (Garozon au Xème Siècle) où une communauté importante a été rattachée à diverses paroisses au fil du temps. “Un envoyé de Grozon”, le Sieur Antoine Du Claux, a tenu assemblée à Privas en 1585, lors des mouvements de réforme. En 1832, le Consistoire demande au gouvernement "l'érection d'un édifice pour l'exercice du culte dans la section de Gilhoc". Puis en 1835, compte tenu de l'étendue de la paroisse, on estime nécessaire la construction de deux temples, dont un à Grozon, le ministre décide alors en 1839 de donner suite au projet.

Finalement le préfet et le ministre décident et mettent en demeure la municipalité d'édifier le temple sur la place du village. La dernière objection de la municipalité fondée sur l'exiguïté de la place est levée par le don de terrain par MM Cornut et Dumond en novembre 1843. Le temple sera édifié partie sur leur terrain partie sur le fond communal. Les plans et devis furent approuvés le 20 mars 1844 et les travaux adjugés le 19 mai. Travaux qui traînent en longueur et malfaçons laissent le temple longtemps inachevé. Cependant il semble que malgré cela, à partir de 1845 les assemblées se tenaient dans l'édifice. Les travaux sont finalement terminés et la cérémonie de consécration du temple à Dieu eut lieu le dimanche 2 mai 1852. (source :  livre : Le Vivarais et le Velay protestants, Notices paroissiales de Samuel MOURS,1947.)

 

En remontant encore dans le détail de l’histoire du Temple de Grozon  :

Son temple a maintenant plus de 160 ans, puisque sa construction a été entreprise en 1843. Mais l'histoire protestante y est beaucoup plus ancienne. Sous le régime de l'Édit de Nantes de 1670 à 1683, Grozon était rattaché à la paroisse de Boffres et Saint-Barthélémy à celle de Châteauneuf de Vernoux.

C'est en 1801 que Grozon fait partie de l'Église de Saint-Barthélémy le Pin.

En 1837, le consistoire fait part au ministre des cultes que « l'exercice du culte en plein air est dangereux pour la santé des fidèles et qu'il est d'ailleurs peu convenable sous tous rapports... ». La construction du temple est longtemps repoussée en raison de l'hostilité de la municipalité. Heureusement, deux propriétaires protestants donnent un terrain au centre du village et la construction débute en 1843. S'ensuivent beaucoup de difficultés financières et le temple reste longtemps inachevé. Les premiers cultes se déroulent donc dans un temple en cours de finition. Son coût s'élèvera finalement à 8 532 fr et la cérémonie de consécration a lieu le dimanche 2 mai 1852, sous la présidence du pasteur Arnaud de Lamastre.

 

Le village de Grozon dans les années 1925

Dans les années 1925, le village de Grozon abritait quelques deux cent âmes, une église avec un curé résidant, un temple. A cette époque, le culte y était célébré tous les dimanches par le Pasteur de Gilhoc. Se trouvait à Grozon une école de filles avec deux institutrices pour 25 élèves environ. Elle se situait derrière la maison de la famille Despesses anciennement hôtel Roumezin. L’école des garçons quant à elle occupait l’ancienne boulangerie du village. Au total ces deux écoles publiques cumulaient une quarantaine d’élèves. Le commerce y était très actif avec deux boulangeries (au centre du village et vers la Fontaine “Maison Allemand”, six épiceries (Mr Charlon Elie, Mr Charlon Albert, M. Despesses, Mr Bouvyron, Mr Sagnard et Mr Seignobos), sept cafés (Charlon, Despesses, Bouveyron, André, Fombarlet, Allemand, Gourbon), trois hôtels-restaurants, un maréchal ferrant (Joël Fombaulet), trois fermes d’une moyenne de six vaches (Seignobos, Fombarlet, Charbon E), un bureau de tabac (Mr Louis Colas), un tailleur (Eloi Colas), un maçon (Mr André) où travaillait plusieurs employés.

 

Le village de Grozon en 1992

Avec ses 35 habitants, le village vit plus paisiblement avec beaucoup moins d’animation et de vie. On y trouve seulement qu’un seul café (Mr et Mme Fombarlet), une boulangerie, ancien bâtiment scolaire et mairie). L’école publique fonctionne avec une vingtaine d’élèves du primaire CE1, CE2, CM1 et CM2. Elle se trouvait au quartier Faugier.

En 2017, plus aucun commerce ne subsiste sur toute la traversée de Grozon, pas même la boulangerie. Il faut descendre à 4 kilomètres au village de St Barthelemy Grozon pour y retrouver les premières commodités commerçantes ou se rendre à celui d’Alboussière, passé le col des Fans en direction de St Peray.

 

Le Temple de Grozon aujourd’hui

De sérieuses réparations furent effectuées en 1913, 1923-1933. Le 21 octobre 1921, une commission a été nommée par le Conseil pour l’étude des réparations demandées pour assainir la pratique du culte au sein du Temple. En 1991, il fut question de la rénovation des murs et boiseries intérieurs au Temple. Plus récemment la façade frontale et ses génoises inférieures ont été rénovées en été 2016. Le marronnier, qui trônait sur la place du Temple, a été abattu en 1971, au grand damne des grozonnais, en particulier des boulistes et des personnes qui appréciaient son ombrage.

 

Comme souvent, c’est une poignée de bénévoles qui entretient l’édifice, à l’image de Roger ou Monique Genthial. Le Temple est ouvert six fois par an, du mois d’avril au mois de septembre compris. Il l’est également le deuxième dimanche du mois pour le culte. Pour des raisons évidentes de chauffage et donc de confort, le restant de l’année, le culte se fait sur le Temple d’Alboussière.

D’avril à septembre, l’organisation est la suivante entre les différents Temples :

  • le 1er dimanche du mois à Alboussière

  • le deuxième dimanche à Grozon

  • le troisième le Temple de Gilhoc

  • le quatrième à Baratier sur la commune de St Sylvestre

D’autres événements, comme des cérémonies d’inhumation, peuvent s’organiser. La fraîcheur des lieux en période hivernale calme certaines initiatives. Le Temple d’Alboussière est alors ouvert exceptionnellement.

Le Temple de Grozon peut accueillir toutefois des concerts ou des spectacles uniquement sur autorisation du Conseil Presbytéral.

Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 19/10/2017, 09:19 par Claire Mollien
des-emplois-avis-aux-amateursavec un grand merci à Isis de Romefort pour tous ces partages  - mise à jour du 20/10/2017: Entreprise : Cabinet d’ingénierie en...
Publié le 09/10/2017, 09:39 par Claire Mollien
la-sante-une-actualite-chargeeMerci Pierre Jean Llorens pour une forte contribution à cette revue de presse : Les pompiers recommandent d’avoir un coca au...
Publié le 05/10/2017, 09:21 par Claire Mollien
de-l-emploi-encore-de-l-emploi-une-quinzaine-qui-s-animeavec des remerciements pour la participation de Pierre Jean...