Advancia - De la plume aux lèvres 

Nourrir un site dédié pour un client pose le problème de la redondance d'où la nécessité d'une certaine « légèreté » à la lecture ; ce client final a reçu l'intégralité de ces textes sur les carrelages pour en faire usage et obtenir le meilleur

référencement naturel.

 

carrelage mural

Dans le domaine de la décoration, il y a le sens du pratique et celui de l’esthétique. C’est une affaire de goût et de couleur et bien souvent le choix portera sur le carrelage mural les occupants d’un logement qui souhaitent donner une touche particulière à leur intérieur. En effet, le carrelage mural imprègne aux murs une note unique de par ses colories, ses formes, les caractéristiques de son émail. Il en existe de toutes sortes en fonction de leur destination finale. La palette des couleurs, la géométrie variable qui passe des carrés aux rectangles en passant par les hexagones, font du carrelage mural un ornement à part entière. Au-delà du motif qui décore un carreau d’un centimètre d’épaisseur mais dont les dimensions sont variables, il y a surtout l’impression d’ensemble. Un mur carrelé sur toute sa surface reflète un tableau pictural souvent très recherché. Dans tout le Moyen-Orient, pour ne citer que cette contrée, l’usage du carrelage mural est ancestral. Les dessins représentés relèvent de l’art architectural. Les effets sont grandioses et donnent un cachet unique à la demeure.

Ne pose pas un carrelage mural qui veut. Cette pratique exige un minimum de doigté et de connaissance dans ce type de travaux. Il est indispensable de préparer consciencieusement la surface susceptible de recevoir le carrelage, en particulier s’il s’agit de plaque de dimensions importantes. L’ajustement requière en particulier une grande précision. Il n’y a rien de plus laid qu’un carrelage mural mal posé ou peu préparé aux contraintes climatiques, thermiques. Cela amène à différencier s’il s’agit d’un carrelage mural intérieur ou extérieur. Le travail préparatoire ne sera pas apprécié de la même façon. La fragilité des carreaux de grande dimension se traduit pas un risque d’une surface cassante qui, mal employée, surmontera difficile une pose sans solution de drainage spécifique. Il sera aussi nécessaire de considérer les procédés de décoration afin d’adapter le carrelage mural aux nécessités du lieu. Un carrelage bien employé décorera magnifiquement les murs d’une demeure en lui ajoutant une valeur esthétique certaine. Le choix est important : il faut donc procéder aux sélections des motifs, des matières, des couleurs, des formes judicieusement.

carrelages pour salle de bain

S’il y a un endroit où le carrelage exprime au mieux ses qualités, il n’y a pas de doute, il s’agit bien de la salle de bain. Lieu prédestiné à un entretien constant et régulier, où l’humidité est reine, où le charme s’est invité comme compère d’un moment de détente et d’évasion, la salle de bain n’en finit pas de renaître sous les nouvelles tendances designs du carrelage contemporain. Il est étonnant de constater combien, dans ce domaine en particulier, les fabricants se sont imposés une ligne de conduite pour, sans cesse, apporter une touche nouvelle tant dans les motifs que dans les colories. Le carrelage par lui-même ne peut s’innover à outrance. Il y en a de toutes les formes, de toutes les tailles, de toutes les matières adaptées et tolérées pour une pose en salle de bain. Du sol au plafond, le carrelage a conquis la salle de bain. La précaution sera de mise pour le carrelage poli à éviter au plancher. Une fois mouillée, les glissades deviennent un sport peu recommandé. De même, et pour l’ensemble de la pièce, la pose implique un procédé d’étanchéité en amont de l’application du carrelage. Mais tout cela, un professionnel du métier ne saurait l’ignorer.

Apposer du carrelage dans une salle de bain est avant tout une recherche d’harmonisation décorative. Un thème précis fait figure de point de départ pour donner un particularisme à l’image des occupants de ce lieu intime. Rien ne limite l’imagination car le puzzle permet toutes les fantaisies. De couleurs abrasives aux teintes les plus neutres, la décoration d’une salle de bain est une affaire de goût. Bien sûr, la conception de cet ornement mural ne saurait se dissocier de l’ensemble. Les meubles, les équipements sanitaires, l’emplacement des portes et fenêtres, la localisation de la douche ou de la baignoire vont sensiblement influencés la recherche d’harmonisation.

Le carrelage pour salle de bain s’adapte à tous les styles, toutes les tendances. Du contemporain au classique, du design à la tradition, tous les fabricants s’ingénient à proposer une gamme de plus en plus riche et variée pour répondre aux mieux à tous les vœux.

carrelages de cuisine

Demandez à une fée du logis à quoi ressemblerait la cuisine de ses rêves ? Apprêtez-vous à crouler sous les propositions aussi diverses que variées. Il y autant de cuisines qu’il y a de ménagère aux goûts différenciés. Il y a bien sûr de grandes constantes et la décoration est l’apanage des femmes d’intérieur. La cuisine est leur royaume. Elles aiment à s’y sentir bien et l’inspiration d’une cuisine à leur image facilite grandement l’élaboration de petits plats dont elles ont le secret. Mais ce qui se passe dans les assiettes n’a pas un lien direct avec le style de la cuisine et de son carrelage. Une cuisine c’est avant tout une ambiance. Ce style justement qui y est défini est donc la signature de ses occupants. En cela le carrelage de cuisine joue un grand rôle dans l’harmonie de l’ensemble. Les meubles meublants, les équipements sanitaires, la batterie de cuisine, les appareils électroménagers, il s’agit d’un tout qui donne le ton typique de la pièce. Viennent ensuite les voilages, les éléments décoratifs pour apporter une touche personnelle. Un rideau Vichy aux carreaux rouges et blancs se mariera parfaitement avec une déco plus rustique et traditionnelles. De la même façon, la recherche contemporaine passe dans une cuisine par des formes épurées, des teintes claires et aérées, des motifs très simples et suggérés.

Les contrastes peuvent attirer des meubles sans particularisme de mode avec un carrelage particulièrement expressif et coloré. Des teintes pâles aux tons sombres, le carrelage de cuisine se joue du côté ludique de ce lieu unique et tellement essentiel. D’un carrelage neutre, sans motif, sans dessin, sans forme particulière, les armoires, les buffets, les tables, les chaises se marieront magnifiquement bien dans cette cuisine sans âge.

Une chose est plus que certaine. La cuisine est l’endroit de tous les dangers. Ça gicle, ça saute, ça graisse, ça coule et rien n’est épargné. Le mur est souillé régulièrement et le sol subit les outrages des créations culinaires et du passage incessant des dégustateurs en herbe ou déjà hauts sur pied. Il n’y a pas de doute : le carrelage de cuisine est le seul matériau à même de résister à ces attaques journalières.

carrelages pour entrées et couloirs

Si la question était posée sur la partie de la maison la plus sollicitée chaque jour, il serait répondu en toute logique l’entrée principale d’un habitat. Bien entendu, pour accéder à l’intérieur d’un domicile, l’entrée est incontournable sauf à vouloir signer un sauve-conduit pour s’échapper par d’autres ouvertures. Les couloirs connaissent également les mêmes mésaventures. Véritables carrefours directionnels, les pièces de vie sont desservies par ces espaces d’échange et de courants d’air. Le parterre de ces lieux stratégiques est sollicité chaque jour par autant de pieds qu’il y a d’individus vacants à ses occupations. Cela revient à dire que le va et vient est incessant. Les moquettes par exemple, si elles pouvaient parler, raconteraient combien de fois l’accès fut emprunté. Les marques imposent leur réalité. L’aspirateur tente désespérément d’effacer l’usure du temps où les couleurs passent. Et puis, un beau jour, las de tant de maltraitances involontaires, l’occupant des lieux décide d’opter pour la facilité et une nouvelle décoration du sol au plafond. Le carrelage au sol devient pour lui une solution incontournable. Il découvre alors un panel de possibilités dans les formes, les couleurs, les motifs, les tailles. Il revit.

S’il y a bien des endroits où le carrelage s’impose, c’est précisément dans ces parties de la maison où le trafic est intense. L’entrée d’une maison est sollicitée au quotidien, plusieurs fois par jour, par heure. Il en va de même pour les couloirs desservant les pièces de vie. A considérer les possibilités incroyables offertes par les carrelages, il est possible honorablement de se demander pourquoi cela n’a pas été pensé avant. Tout bien considéré, le changement est salutaire et la décoration par le carrelage s’impose. L’esthétisme est évident lorsque le carrelage a inondé le sol des entrées et des couloirs. Au sens pratique de sa pose, de son entretien incontestablement simplifié et aisé, le carrelage remporte tous les suffrages et calme les esprits lorsque sonne le moment du ménage. Un carrelage de bonne qualité traverse le temps et l’usure modérée en fait un précieux allié de tous les jours. Lui est alors confié la tâche la plus importante : la réception dans l’antre familiale et celle de l’intimité des pièces de vie pour chacun.

carrelages pour escaliers

Vouloir apposer du carrelage partout dans une maison ne revêt pas en soi une difficulté particulière, bien au contraire. Un bon carreleur, un matériau de qualité, les ustensiles de pose, en cela il n’y a aucune contre-indication particulière à ce vœu esthétique. Toutefois, il faut suggérer un bémol à cette passion du carrelage aux motifs variés, aux formes et tailles différentes, aux couleurs et dessins riches en originalité. Quand il sera question des escaliers, il y aura un certain nombre de questions à se poser et de précautions à prendre. Le carrelage, par essence, est un matériel lisse, souvent poli, ce qui lui donne son aspect émaillé et luisant. Toutefois, si ses qualités premières sont la facilité d’entretien, sa résistance à l’usure et au vieillissement, il lui faut reconnaître qu’il attire bien des libertés d’usage. Il n’est pas rare de constater une plante, qui vient de subir un arrosage, s’égoutter de la cuisine au salon par exemple. Après une forte pluie, les souliers sont trempés et laissent des gouttes au sol. Les glissades malencontreuses ne sont jamais très appréciées surtout si la chute est en bout de course. Alors il y a des passages dans la maison qui imposent l’usage d’un carrelage adapté.

Citons le cas des escaliers intérieurs et extérieurs. Rien n’oppose que les marches et contremarches soient chiquement décorées d’un beau carrelage. Au-delà de l’effet esthétique, de la qualité des motifs, il y a un point à ne pas omettre : le danger. N’importe quel carrelage n’est pas recommandé pour les escaliers. Il faut y apporter un soin tout particulier et choisir un carrelage adapté pour aller dans le sens de la sécurité. Les surfaces rugueuses avec des reliefs presque imperceptibles répondent à ces solutions. Il est primordial de faire le choix sur des carreaux antidérapants. Il va sans dire qu’il vaut mieux éviter le carrelage commun et opté pour un carrelage résistant sans anfractuosité.

Les escaliers intérieurs connaissent généralement moins de risques de glissade, bien que rien ne soit écrit dans ce domaine. En revanche, les escaliers extérieurs cumulent toutes difficultés. Même en marchant avec précaution, après une pluie intense, le carrelage demeure glissant ou incertain. La précaution mérite donc de choisir le carrelage le mieux adapté à l’emplacement et à son exposition aux intempéries.

pose de carrelage

Bien sûr, un carreleur est l’homme de la situation. Dans bien des cas, faire appel à un professionnel est plus que conseillé. Mais parfois une bonne maîtrise de son sujet et une exacte connaissance des pratiques suffisent pour la pose d’un carrelage. Tout part d’une certaine cohérence. La pose d’un carrelage nécessite les bons outils et une surface adaptée pour le recevoir. Il est évident qu’il faut un parterre sûr, aplani, sain, sec, propre et nettoyé. Cette phase de préparation élémentaire est prépondérante. Oublier cette étape essentielle, c’est s’exposer aux cassures, à la moisissure, au travail bâclé. Aucun carrelage ne tient dans la durée avec une pose mal appréhendée. Une fois ces précautions effectuées, il sera procédé à l’équerrage du sol. Cette phase technique, simple, permet l’ajustement du carrelage en tenant compte de la configuration des lieux. Les pièces sont rarement droites, les équerres pas toujours conformes. Avant d’envisager la pose, l’étape suivante, il convient donc de faire les mesures les plus précises possibles. Il est essentiel de situer deux axes perpendiculaires. Le marquage facilite grandement le travail.

Avant la pose de carrelage, il convient de procéder à la découpe pour ajuster les coins, les recoins dont une pièce est souvent conçue. Il sera utilisé la carrelette pour la découpe des divers carreaux à ajuster. Il faudra se munir de croisillons plastifiés pour apprécier les joints à réaliser avant de caler les diverses pièces du carrelage. La pose d’un carrelage s’organise du fond d’une pièce mais tient compte des deux axes pour opérer au mieux et harmoniser le tout. Un carrelage bien posé implique une réflexion qui tient compte des motifs et des effets désirés. Tout le charme opère quand le sol est à l’unisson et le carrelage est un matériau exigeant.

Il ne faut surtout pas être pressé. La pose d’un carrelage impose une attente d’au moins 24 heures pour opérer le remplissage. Il sera alors utilisé du ciment ou de la pâte à joint. L’éponge prendra le relai pour, en permanence, assurer la parfaite propreté de la surface travaillée. Sans parler d’une œuvre d’art, un carrelage parfaitement posé produit la perfection d’une pièce ainsi définie.

carrelage exterieur

A l’intérieur d’un domicile, le carrelage revêt un caractère décoratif en accord avec l’ameublement, les teintures, le style de la pièce, de l’appartement, de la maison. Il reflète la tendance et le ton donné à l’ensemble de l’habitat. Faire l’acquisition d’un carrelage ouvre des possibilités tant sur les commerces spécialisées, les magasins de bricolage que les professionnels. Les choix sont vastes. Les coloris très variés. Les formes sont suggestives. Les motifs quant à eux font l’objet de toutes les attentions ou le ton neutre peut être préféré. Il y a l’embarras du choix. Les techniques de pose employées tiennent compte du sol existant et les seuls risques reviennent aux endroits où les chutes sont potentiellement à craindre : les pièces d’eau, les escaliers.

Lorsqu’il s’agit d’installer du carrelage en extérieur, il y a d’autres facteurs à prendre en compte. Le carrelage s’adapte à toute et à toutes les surfaces pour autant que certaines précautions soient anticipées. Il n’y a aucun doute qu’un carrelage extérieur signe l’aspect général d’une maison. Ainsi, autour de la piscine, sur le balcon, une terrasse, un carré dans la verdure pour y poser les tablées estivales, le carrelage doit répondre à une qualité première : sa grande résistance.

A l’inverse d’un carrelage intérieur, le carrelage extérieur est sujet aux intempéries : la pluie, le gel, la poussière. Lors de la pose, la préparation consistera à tenir compte de tous ces éléments, d’assurer une parfaite isolation, de penser à l’évacuation des eaux. Un carrelage est fait pour durer. Bien entendu, le type de carrelage tient compte de son usage. Les carreaux de carrelage sont conçus avec une surface antidérapante. En effet, un carrelage mouillé est terriblement glissant et dangereux de ce fait. Rien ne doit être laissé au hasard pour sécuriser l’endroit. Une fois cette précaution prise lors de l’achat du carrelage, le reste est une affaire de goût et de couleur. Tous les styles existent, toutes les nuances sont possibles. Tout va donc dépendre de l’effet désiré et du type de masure. Un carrelage extérieur est une finition parfaite dont l’entretien est facile. Ces surfaces sont donc parfaitement adaptées pour bien des extérieurs de maison.

carrelages terrasses

A l’inverse des sols à couvrir à l’intérieur d’un appartement, d’une maison, d’un habitat quel qu’il soit, les balcons, les terrasses exigent une attention toute particulière. Exposées aux intempéries, ces endroits non abrités accumulent tous les désagréments des saisons. L’été frappe dur sur les revêtements exposés plein sud, l’hiver long et rigoureux impose des températures basses voire glaciales. Ces climats tempérés jouent des matériaux. En plus de l’érosion des passages humains, des véhicules de toutes sortes comme les poussettes parfois les vélos, les poussettes, les terrasses, plus que les balcons, sont fragilisés. Alors, s’il est décidé de couvrir le béton vierge de toute décoration, la terre encore anoblie qui remporte tous les reproches, l’eau qui s’infiltre et rend parfois impraticable l’accès aux portes d’entrée ou de garage, choisir un carrelage apparaît comme une solution des plus appropriées.

Une fois l’analyse exacte du lieu réalisé, par un professionnel si possible, il sera procédé aux travaux de normalisation. Il est nécessaire qu’une terrasse soit salubre c'est-à-dire qu’il n’y ai aucun pont d’humidité, que l’isolation soit parfaite. Certaine terrasse se supporte toute seule, d’autres couvrent une pièce de vie, un garage ou tout autre endroit défini comme l’intérieur d’une demeure. Bien des terrasses mal isolées dégradent ainsi une partie de murs. Il est donc préférable d’appréhender le problème avant toute pose. Une fois l’assainissement réalisé, le travail va consister à préparer la mise en place du carrelage. La qualité des carreaux d’un centimètre d’épaisseur doit indéniablement être adaptée à l’usage extérieur. La matière sera donc choisie spécialement pour son antidérapant. La pluie est un ennemi redoutable sur les terrasses. Les accidents sont vite arrivés.

Un grand soin sera alors apporté tant au choix du carrelage qu’à sa pose. Il existe dans le commerce spécialisé et chez les professionnels du métier, un choix de carrelage aussi divers que variés. Il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs. Les formes sont assez classiques sauf à vouloir choisir un carrelage imitation galets ou autres motifs. La pose va donc imposer une réflexion sur le sens des motifs et les effets à imprégner de la nouvelle terrasse rhabillée.

carrelages émaillés

Le carrelage a envahi les habitats. Qu’il s’agisse de parterres intérieurs ou extérieurs, les carrelages émaillés ont colonisé des demeures entières, envahissant des balcons aux terrasses, des sous-sol aux escaliers. Il faut bien leur reconnaître des qualités indéniables. Indépendamment du facteur pratique, rapide à nettoyer, facile à entretenir, les carreaux, d’un centimètre, sont devenus de vraies œuvres d’art. Il en existe pour tous les goûts, toutes les couleurs, de formes assez standards. Les motifs révèlent le plus souvent les tendances du moment. Des tons neutres aux couleurs abrasives, d’une surface lisse à des dessins recherchés, le carrelage s’adapte et répond à bien inspirations décoratives. La couche de verre déposée sur les carreaux donne la couleur, la brillance, la nuance à ce carrelage émaillé. Un carrelage, avec son aspect porcelaine, est d’aspect abrasif et fragile. La qualité d’un carrelage passe donc par une résistance aux usures, aux chocs car ce matériau au sol est très sollicité. Lors de l’achat, il convient donc d’apprécier quel type de carrelage émaillé convient ou non sur une zone de passage. En effet, s’il s’agit des chambres à coucher, des salles de séjour et à manger, de la cuisine, des salles d’eau, du sous-sol, autres débarras, couloirs, la qualité de carrelage revêtira son importance. Il existe du reste un classement de PEI à PEIV en fonction des usages que l’on souhaite en faire.

Bien sûr, un carrelage se doit d’être adapté aux circonstances. Par exemple dans une salle de bain, il y a des surfaces de carrelage à proscrire si l’on veut éviter les chutes et accidents en tous genres. Il en va de même pour le carrelage posé sur des terrasses extérieures, tout autour de la piscine. A chaque carrelage, chaque usage.

Les effets les plus fantastiques reviennent aux murs des pièces d’un appartement ou d’une maison. L’aspect luisant et l’harmonie des tons meublent littéralement des pièces telles que les salles de bain et les cuisines. De plus en plus, le mariage s’opère entre les équipements, les meubles et ces peintures murales émaillées qui donne un charme et un cachet tout particulier. Le carrelage est vraiment rentré dans la cour des grands et concurrence grandement les autres formes de revêtement.


carrelage rectifié

La fabrication des carrelages est une industrie qui a ses contraintes, ses risques. Fabriqués à la chaine, les carreaux ne sortent pas tous d’une totale perfection. Il n’est pas rare que des anomalies se glissent lors de la production. Les variantes se verront dans la planitude, dans l’angle perpendiculaire, les dimensions ne sont pas toujours parfaitement respectées. Comme dans toute usine de séries, des défauts peuvent apparaître. Il sera alors procédé à un déclassement dans le meilleur des cas, à une destruction au pire des cas, voire à un recyclage lorsque cela est encore permis. Un carrelage rectifié a subi une étape complémentaire lors de la fin de fabrication. Il aura en effet subi une opération de précision rendant les carreaux absolument parfaits aux tolérances très basses d’une pièce à l’autre. Cela implique donc une épreuve supplémentaire, un contrôle particulier, le tout amenant à un carrelage d’une très grande qualité à un prix supérieur au carrelage ordinaire.

Les avantages sont très importants. En effet, un carrelage rectifié apporte une précision sans faille lors de la pose et reflète un aspect impeccable. Du reste, à l’œil nu, même sans être un expert, il est assez aisé de reconnaître un carrelage rectifié. Les témoins de cette qualité ultime reviennent aux joints. Lors de la pose d’un carrelage rectifié, très peu de joints sont utilisés dans des proportions inférieures à 2 mm. Le rendu est donc parfait. Pour des clients exigeants, qui désirent véritablement un rendu sans grain de sable visuel, le carrelage rectifié répond à toutes ces exigences de qualité. A ce stade, il peut être dévoilé que le principe de la rectification est l’usage d’un disque au diamant pour affiner les bords des carrelages en usant de l’eau pour l’opération de refroidissement. Les mesures sont réalisées sans cesse dans tous les angles. Autre particularité, les carreaux sont plus pointus et plus fins, le tout rendant ce carrelage plus fragile.

Pour ce type d’exigence, il n’existe pas de reconditionnement. Un carrelage rectifié est impeccable ou ne l’est pas. Si la production ne mérite pas ces qualificatifs, la direction unique est la destruction ou le recyclage.

carrelage anti-dérapant

Qui n’a pas eu à déplorer une belle glissade dans un escalier extérieur, lors d’une cavalcade autour d’une piscine, pendant une petite foulée pour éviter la pluie ? Dans des lieux privés ou des lieux publics, c’est bien le genre d’incident qui arrive à tout le monde et rien ne prévoit que cela se produise sauf une concordance de phénomènes. Des souliers usés, en semelle dérapante, une perte d’équilibre où il n’y a aucun moyen de se rattraper à une balustrade, une course folle qui se termine au sol au lieu de s’ébrouer dans la piscine, tout est possible. Sans parler de carrelage extérieur, les incidents sont tout aussi nombreux à l’intérieur d’un appartement ou d’une maison. Un retard sur l’horaire et vite, de grandes enjambées ou une course rapide de quelques mètres sur un carrelage mal essuyé dans la salle de bain, la cuisine, et voilà, c’est la chute assurée. Dans tous les coins et les recoins d’un habitat, s’il y a un carrelage classique, il faut juste prévoir une bonne assurance en responsabilité civile.

Plus sérieusement, personne n’est à l’abri d’un accident. Ils sont plus fréquents que l’on ne l’imagine. Alors, sans évoquer les personnes âgées ou celles qui sont fragilisées des membres, il est absolument impératif de prévoir un carrelage anti-dérapant dans les parties de la maison les plus sensibles. Les sols humides sont sujets à un soin tout particulier et citons les salles d’eau pour les parties intérieures et les espaces extérieurs. Bien sûr, il existe un produit anti-dérapant permettant de traiter des carrelages déjà posés. La solution peut s’avérer moins économique si l’usage est permanent. Mieux vaut alors se pencher sur le carrelage anti-dérapant très vite. Sa particularité en revient à sa surface irrégulière, dotée de reliefs. Celle-ci freine et facilite l’adhésion au sol. Il en existe de tous les colories, émaillé ou non, imitation galets ou autres. Le choix est très important et favorise amplement la réflexion partout dans la maison pour améliorer les choses. Il existe une classification quant à l’adhérence. Il suffit de se renseigner dans un magasin spécialisé, chez un spécialiste ou chez un artisan carreleur.

carrelage écologique

Il faut entendre par carrelage écologique l’usage de matériaux recyclés, composites, alternatifs ainsi que des produits naturels pour la pose. Cette tendance avance à grand pas même si pour le moment le carrelage écologique n’est pas très répandu. Son prix actuel n’incite pas non plus à son extension. Le verre recyclé : voilà une idée intéressante. Mise à part l’émail, toutes les chutes, les coupes de carrelage sont réutilisées. Ainsi, le reconditionnement est vite réalisé et le recyclage de ce matériau trouve facilement sa destination. Bien sûr, tout est tendance actuellement dans le domaine écologique. L’industrie du carrelage se devait donc de creuser la question. Les ingénieurs se sont penchés sur le carrelage lui-même mais aussi et surtout les produits annexes. La pose d’un carrelage sans col, uniquement par un verso auto-adhésif par exemple, l’emploi d’une colle écologique et naturelle, un mortier du même acabit, voilà des pistes intéressantes. L’utilisation de matériaux minéraux à 80 % avec 20 % de composite permet d’imaginer les possibilités qui sont proposées pour le carrelage écologique.

L’impact sur l’environnement sensibilise le marché du carrelage et de l’habitat dans son ensemble. Car il ne faut pas de voiler la face : actuellement, le C02 dégagé par ces activités est montré du doigt. Si l’on reprend toute la chaîne, tous les postes de fabrication sont concernés jusqu’à la livraison. Ce sont dans des carrières que sont prélevés les matériaux nécessaires pour l’usinage. La nature est mise à contribution. Toute la partie conception implique des déchets de céramique, énormément d’énergie pour atteindre une température de cuisson suffisante. Il convient ensuite d’effectuer la livraison sur les points de vente. Toutes ces activités sont loin de respecter l’environnement. C’est pourquoi, le carrelage écologique a de bonne raison de voir son développement s’accentuer dans les années à venir. En sélectionnant à la base la matière première, une marque européenne a permis de pousser sur une véritable qualité environnementale. Les certifications apparaissent. Un contrôle permanent est nécessaire pour garantir le réel impact de ces nouvelles fabrications sur l’écologie. Avec une réduction des coûts d’une fabrication à plus grande échelle, pas de doute que le consommateur saura y trouver son compte financièrement dans les années à venir.

Céramique

La céramique remonte dans l’ère du temps. Bien avant que l’homme ne travaille le verre et alors qu’il maîtrisait déjà le feu et ses nombreuses applications, la céramique fut le résultat d’une alchimie qui porte les noms de terre cuite, de terre argileuse, de brique, de tuile, de porcelaine. Ses déclinaisons remontent bien des siècles en arrière. Dans tous les pays du monde, la céramique est devenue un art à part entière avec ses spécificités et ses codes en fonction des contrées. Sa résistance à la chaleur et sa solidité en ont fait un allié incontournable dans la vie quotidienne. Qu’il s’agisse d’une céramique de décoration ou d’une céramique dite domestique pour son usage courant, elle a pris toutes les formes élaborées par l’homme. Ainsi les civilisations se sont appropriées la céramique pour lui donner densité, aspect, couleur. Dès le XXème siècle, la technicité s’est emparée des matériaux pour leur donner, avec l’adjonction d’autres composants comme l’oxyde, le nitrure, le carbure, d’autres destinations.

L’homme a alors façonné, grâce à la résistance de la céramique, du carrelage pour protéger les sols intérieur et extérieur et donner ainsi une finition parfaite à un habitat. Cette céramique dite technique est particulièrement élaboré. De part la haute température à laquelle elle a résisté, la céramique a envahi les champs du possible. Ses applications industrielles, médicales, sanitaires remportent un franc succès.

Mais c’est précisément dans l’art que la céramique s’est imposée. Des siècles avant Jésus-Christ, ce matériau concentrait toutes les possibilités qu’imposait la vie quotidienne. La décoration, l’expression artistique à proprement parlé, les modes de transport par les jarres, toutes les manifestations de la céramique ont été savamment utilisées. Aujourd’hui, tout cela perdure puisque les potiers utilisent encore et toujours la céramique pour l’expression de leur art. La céramique s’est emparée de tous les vecteurs possibles pour s’immiscer dans toutes les applications possibles. A l’ère industrielle, comment ne pas se remémorer tout le trajet parcouru par l’homme pour parfaire une céramique jusqu’à aujourd’hui. Le temps est venu, pour soulager la planète terre, de produire la céramique de manière plus écologique. Ce matériau noble le mérite bien.

carrelage faïence

Quand la faïence devient un art. Ce n’est pas une découverte. Depuis des siècles, la faïence fut utilisée par les hommes pour la vie quotidienne, la décoration, le bien être. Au fur et à mesure du temps et avec l’évolution des techniques, la faïence s’est habillée de motifs de plus en plus raffinés, s’est parée de couleurs flamboyantes, écarlates. La dimension fut prise avec la faïence en carrelage. Du fait de sa composition, de la très haute température qui a amené le carrelage à ce stade de maturité, la faïence a tout naturellement trouvé sa place pour protéger les murs, les sols, les isoler, les parer. Quoi de plus beau en effet qu’un mur, une paillasse, un meuble déco revêtu d’une surface en faïence. La finition est parfaite. Le coup d’œil est garanti. La faïence atteint sa perfection en s’alignant sur les plus belles réalisations artisanales en matériaux naturels.

Ce qui est admirable dans la faïence c’est cette aptitude à capter la lumière et à retransmettre cette fantastique luminosité. Son réfléchissement exceptionnel mettra en valeur un carrelage uniforme et d’une seule couleur qu’une palette de carreaux aux figures complémentaires, aux motifs variés, aux colories imbriqués pour donner au tout un aspect artisanal indéniable. Telle une fresque, le carrelage en faïence s’ingénie à retranscrire tous les possibles. D’un carrelage industriel au carrelage produit artisanalement, il y a un changement de destiné et d’usage.

Il faut alors admirer les professionnels du carrelage en faïence car ils allient la qualité du matériau en lui-même avec un véritable art pictural souvent fait main. La cuisson imprimera les effets voulus et les motifs seront incrustés à jamais. Figés dans cette faïence superbe, tous les thèmes sont abordables dans la mesure du raisonnable. Chacun sa faïence et chacun son carrelage. Mais lorsque les deux s’allient, cela donne à un intérieur une identité unique et inimitable. Il faut ensuite en prendre grand soin car même si la solidité, une fois posée, n’est plus mise en doute, le carrelage, faïence ou non, nécessite un minimum d’attention pour garder toute sa générosité. Le carrelage en faïence se mérite et il le vaut bien.

carrelages en terre cuite

Les traditions ne peuvent se perdre. Dans le domaine du bâtiment, la diversité des techniques, la variété des matériaux, la poussée des influences écologiques, l’essor de la rénovation, la terre cuite revient en force. A elle seule, tout le savoir faire s’impose pour maintenir, depuis des générations, un patrimoine culturel. En effet, de tous temps, la terre cuite a été utilisée, en particulier pour les carrelages. D’une incroyable générosité, les tons, les effets de la terre cuite s’invitent dans des lieux historiques les plus renommés. Les intérieurs dotés de carrelages en terre cuite trouvent ainsi un argument de poids face aux exigences environnementales. Les performances de ces carrelages sont renommées. La terre cuite détient des qualités thermiques absolument incontestables. L’esthétisme indéniable du carrelage en terre cuite se conjugue aujourd’hui sous tous les colories en des formes traditionnelles. L’aspect naturel met en évidence le lissage, le patinage, le travail fait main de toutes ces finitions.

Le carrelage en terre cuite se sent bien partout. Qu’il s’agisse d’habiller le sol d’une demeure ancienne, d’un château, d’un pavillon, d’un appartement, la terre cuite renaît de ses avantages naturels. Cette solution est tout à fait adaptée pour le chauffage au sol. Les effets conducteurs de la terre cuite vont grandement dans le sol de l’économie d’énergie, surtout si la surface est importante. La terre cuite cumule tous les avantages et s’adaptent parfaitement à tous les styles des intérieurs.

Bien entendu, la terre cuite trouve une autre destination parfaitement appropriée : les extérieurs. Non seulement la terre cuite déborde de générosité thermique et esthétique mais en plus elle s’accommode magnifiquement de son rôle de couverture et protection du sol. En terrasse, aux contours de la piscine, dans les patios, les halls d’entrée, les accès aux caves, tous les endroits conviennent pour y apposer de la terre cuite. Il s’agit véritablement d’une harmonisation au sens le plus noble du terme pour parfaire le coup d’œil d’un ensemble architectural. Il est certain que miser sur la pose d’un carrelage en terre cuite c’est avant tout respecter une belle et grande tradition bien française : celle du bon goût.

carrelage tomettes

Parmi les particularités propres au carrelage en terre cuite, il est intéressant d’apporter un éclairage tout particulier à un type de matériau unique par ses spécificités, sa matière, ses colories, ses finitions. Bien loin du carrelage contemporain, il existe encore et toujours, rien résiste à l’invasion des productions industrielles, un carrelage fait main, façonnée à l’ancienne. Usitée depuis des années, la tomette n’en finit pas de faire parler d’elle dès 1830. La tomette a des origines provençales. Déclinée sous différentes formes, cette terre cuite traverse les styles, les époques. Son argile rouge marque ses origines ferrugineuses. Elle marque, à elle seule, une région, une tendance, une vocation. Que la tomette soit émaillée ou tout simplement naturelle, qu’elle soit coupée en carré, en rectangle, en hexagone, en trèfle même, la tomette a marqué les esprits et les spécialistes du carrelage savent encore et toujours lui faire honneur.

Le carrelage tomette fait partie des techniques ancestrales authentiques. Dès qu’une demeure, qu’elle soit située ou non dans le midi de la France, penche pour un style méditerranéen, la tomette a toute sa place. Dans le salon, la salle à manger, la cuisine, la salle de bain, les couloirs, les accès aux terrasses couvertes, aux vérandas, aux patios, sur tous les sols la tomette donne un cachet unique et chaleureux. Si l’on devait considérer des catégories dans le domaine du carrelage, la tomette se situerait sans contestation possible parmi les carrelages « haut de gamme ». Réalisés à l’ancienne, les carreaux de tomette sont fabriqués à la main. Les teintes varient du rosé, au rouge jusqu’au jaune clair et doré. Lors de la fabrication, les carreaux sont contrôlés et la moindre imperfection condamne au rebus la pièce non-conforme. L’exigence est la marque d’une très grande qualité, d’une exigence vers la perfection. L’argile, à la base de ce matériau, existait en abondance. Aujourd’hui, certes, la tomette représente un certain prix qui tient à la rareté de ses effets et de son usage. Cette terre cuite est toujours très recherchée pour la restauration et la rénovation des moments historiques et l’on comprend pourquoi. La tomette est tout autant historique que les monuments eux-mêmes.

isolation sous le carrelage

Un achat récent d’appartement, d’une villa ? Le plus souvent les nouveaux propriétaires souhaitent réaliser des modifications, des rénovations, des embellissements à l’image de leurs souhaits et leurs rêves. Il n’est pas rare, en particulier sur des bâtiments anciens, de faire des découvertes quant à l’état d’étanchéité des murs, des plafonds, des planchers. S’agissant de professionnels du bâtiment, ces diagnostics sont assez systématiquement réalisés et les travaux adéquats sont effectués avant tout démarrage d’intervention. Il n’est pas toujours facile à apprécier à un particulier, bricoleur du dimanche ou entrepreneur occasionnel, le niveau d’humidité par capillarité ou la teneur des matériaux en usage depuis bien des années. Il est certain en revanche qu’il est nécessaire d’avoir une idée, la plus précise possible, des endroits qui méritent une attention toute particulière avant d’entamer quelques travaux que ce soient.

A quelque stade de réflexion que l’on puisse être, il y a des règles constantes, en particulier en ce qui concerne la poste d’un carrelage. Dans la salle à manger, salon, cuisine, salle de bain, wc, corridor ou couloir, accès aux caves, aux chambres, aux autres pièces de la maison, il est indispensable de s’assurer d’une bonne isolation sous le carrelage. Cette précaution est d’autant plus vrai quand il s’agit d’un appartement avec des voisins au-dessus et surtout au-dessous des pièces de vie. Une isolation phonique est indispensable. Le plus important aussi concerne l’isolation thermique. Une isolation relève de ces deux éléments et passe par une étanchéité. Ce point sera moins crucial pour une pièce de repos comme une chambre, d’agrément comme une salle de séjour. En revanche, aucune règle ne peut être détournée dès qu’il s’agit d’une pièce où l’eau fait partie des éléments de destination : cuisine, salle de bain, wc, buanderie, etc.

Une bonne isolation sous le carrelage passe donc par l’usage de produits d’isolation sous le carrelage. Les solutions ne manquent pas et les professionnels proposent une gamme de produits pour lutter contre ces phénomènes acoustiques et thermiques. Il sera donc conseillé de faire usage de plaques dont l’épaisseur ne saurait être inférieure à 12 mn ou de mousse polyéthylène, de fibres isolantes, de lièges, etc. Autre travail et pas des moindres : faire usage en quantité suffisante d’un mortier de qualité, d’une colle adaptée avec un jointement parfait. La pose revêt donc, à elle seule, l’une des conditions essentielles à la parfaite isolation sous le carrelage.

peintures carrelage

Parmi les choses qu’un bricoleur découvre, il y a celle qui concerne le changement de décor de ses carrelages. Cela peut paraître surprenant à première vue mais pourquoi pas en effet changer l’aspect de son carrelage. Cela se pratique bien pour tout le reste, le revêtement mural en papier, le parquet, le lambris, etc. Or, il n’apparaît pas à première vue que l’on puisse rénover un carrelage sans pour autant le changer. Une pièce est cassée, elle se change, se répare autant que faire ce peut. Mais quand il s’agit d’un mur entier, d’un sol dans son intégralité, l’idée n’apparaît pas à première vue. Et pourtant, rien de plus facile. En effet, qu’il s’agisse d’un achat d’appartement, de maison, d’une rénovation ou tout simplement d’un changement de décor, la peinture de carrelage a largement fait ses preuves. Bien sûr et avant toute chose, il est nécessaire d’expertiser la surface du mur ou du sol. Le temps passe et parfois les éléments se modifient, se dégradent. Il est donc nécessaire de s’assurer de l’état du support, de le solidifier, de le préparer. Dans le domaine du carrelage, c’est bien connu, pour une parfaite adhérence des carreaux, la surface receveuse doit être parfaitement propre et saine.

Lorsqu’un carrelage a fait son temps, que son aspect, ses colories, ses motifs sont passés de mode, que la patine n’est plus aussi superbe, il convient d’envisager une re-décoration. Et c’est là qu’interviennent les peintures pour carrelage. Redonner vie, rhabiller un vieux carrelage de nouvelles tonalités, de nouveaux motifs, voilà qui devient intéressant. Pour ce faire, il faut préparer la surface avec une sous-couche spéciale. Sans cela, aucune adhérence n’est bien sûr possible, les carreaux étant lisses par essence. Cela exige donc une préparation qui consiste à nettoyer avec ardeur toutes les traces de graisse, de calcaire, de tâches, d’anfractuosités causées par des poussières, des incrustations diverses. Les carreaux doivent retrouver une parfaite propreté. Ensuite de quoi, il sera plus aisé d’appliquer au rouleau ou au pinceau cette préparation dite de sous-couche d’accrochage. Après un temps de séchage, les peintures sur carrelage entrent dans la danse et l’imagination déborde.

fissures carrelage

Un bâtiment vit, bouge et ce, dans certaines régions en particulier. Les séismes ne sont pas courants mais les plaques sur lesquelles reposent les continents sont sujettes à changements et variations. Sur le territoire national, les zones à risques existent, en particulier dans le sud est de la France. Toutefois, certains terrains, même dans des endroits à risques inexistants voir modérés, connaissent des mouvements. Ceux-ci provoquent, sur les bâtiments de toutes sortes, des effets indésirables. Parmi eux, les murs connaissent des fissures, les crépis éclatent, les carrelages se fissurent. Les causes sont diverses origines car il n’y a pas que ces constats à prendre en compte. Une mauvaise isolation, un dégât des eaux mal traité, tout est sujet à gonflement. Des carreaux de carrelage de mauvaise qualité peuvent également être la cause d’un décollement du mur, d’une fissure au sol. La maltraitance des surfaces et leur manque d’entretien, à terme, ont des impacts sur ces matériaux solides mais exigeants pour la durée.

Les fissures d’un carrelage appellent à une surveillance. En effet, il est indispensable d’identifier les causes exactes. Bien sûr, dans une cuisine par exemple, une fissure peut être la conséquence de la chute d’un appareil lourd, d’un objet aux formes pointues. Mais si rien ne semblable n’est arrivé, il convient en effet de s’interroger sur l’origine de la fissure du carrelage vers des pistes plus en rapport avec des malfaçons par exemple. Lors de la construction de la maison, les vices cachés engagent la responsabilité de tous les corps de métier directement concernés. Ainsi, la fissure d’un carrelage peut venir d’une erreur de conception, d’une pose mal exécutée. Le manque de joint de dilatation d’un carrelage est plus fréquemment constaté.

Il faut bien entendu s’entendre sur le mot « fissure du carrelage ». Un simple accident ménager ne concernera qu’un carreau ou deux. Mais lorsqu’il s’agit d’une véritable fissure qui s’étend sur plus de trois mètres parfois sur une surface carrelée, aucun doute n’est possible. Bien sûr que cela engage les responsabilités des entrepreneurs du bâtiment. Dans certains cas, cela peut amener à considérer le bâtiment insalubre. Entre les deux il y a une marge mais aucun doute n’est permis. Il faut donc vite agir et faire expertiser la fissure du carrelage et la faire parler.

Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 04/08/2017, 07:36 par Claire Mollien
L’activité détonne au sein de cette contrée de Vernoux en Vivarais. Voilà la deuxième année qui s’annonce pour
Publié le 04/08/2017, 07:34 par Claire Mollien
Les samedi 1er juillet et dimanche 2 juillet, la commune de St Romain de Lerps était en ébullition. Une
Publié le 04/08/2017, 07:31 par Claire Mollien
Alboussière - Une belle Fête des Écoles entre les gouttes Dès le début d’après-midi de samedi 1er juillet, tous les enfants et leurs...