Advancia - De la plume aux lèvres 

Nouveau défi : rédiger divers textes courts pour alimenter le blog d'un client final ; l'Agence souhaitait des textes variés, différents, pertinents.

1 chaudière à gaz / chaudière au bois / chaudière au fioul (ou fuel)

Qu’il s’agisse d’un appartement, d’une maison, la question du chauffage est prépondérante. En ligne de mire, les économies à réaliser : le choix d’une chaudière va être conditionné par la source d’énergie : gaz, bois, fuel, pour ne citer que celles-ci. Bien sûr, la chaudière est l’élément majeur et requiert toute l’attention nécessaire. Cet achat est engageant. Il l’est pour celles et ceux qui devront se pencher sur le dossier avant de définir le choix mais au lieu lui-même dans du court, moyen et long terme. Voilà pourquoi, il faut se poser les bonnes questions en amont d’un tel projet.

Il s’agit d’un système à combustion. Ce système conditionne la chaudière qui, elle-même, aura un impact prépondérant sur la performance et la consommation. Ce n’est finalement pas simple de choisir entre u ne chaudière au fioul, au bois, au gaz. Les éléments techniques sont minutieux et il faut vraiment en faire le tour.

Les questions à se poser concerne le combustible par lui-même : le fioul et les aléas des prix, du bois avec ses contraintes, du gaz propane ou du gaz naturel. Vient ensuite le choix, en fonction de l’option faite en amont sur le système le plus adapté, de l’économie d’échelle à réaliser : faut-il une chaudière basse température ou une chaudière à condensation ? Enfin, le dernier aspect, et pas des moindres, concerne les crédits d’impôts. Ils sont fluctuants en fonction des courants politiques et des nécessités économiques. Pour clore le tout, pour faire la bonne option et obtenir le maximum d’informations, de conseils sur les chaudières à gaz, à bois ou au fuel, il est indispensable de se rapprocher d’un professionnel.

Un chauffagiste regroupe toutes les compétences pour apprécier, sur place, en fonction des impératifs et budgets de chacun, le type de chaudière la plus à même à répondre aux attentes des clients. Car au-delà de la chaudière adéquate, il faut appréhender les éléments techniques de l’habitat : les matériaux utilisés, l’isolation, l’emplacement de la maison ou de l’appartement, le nombre de pièces à chauffer, etc. Rien ne doit être laissé au hasard. Le choix d’une bonne chaudière à fioul, au bois ou au gaz en dépend.

2 - chaudière à condensation / chaudière à vapeur / chaudière thermodynamique

Dès les années 1980, sont apparues sur le marché des chauffagistes les chaudières à condensation. Ce fut quasiment une première révolution dans ce domaine. Après le balbutiement des premières installations liées, dans le temps, à la corrosion, les modèles de chaudières n’ont cessé de s’améliorer. Il a été nécessaire de s’adapter, en fonction des régions, aux contraintes techniques liées aux matériels utilisés, comme par exemple les conduits de fumée, mais pas seulement. L’acidité de l’eau, les problèmes liés au calcaire, ont inévitablement été un frein à l’expansion de ces premières chaudières et à leur développement. Mais aucun problème ne reste sans solution. Les technologies ont terriblement progressé pour parvenir à la réalisation, en matériau inoxydable, d’échangeurs dignes de ce nom. Depuis lors, l’usage de ces produits ne perturbe plus aucune chaudière vendue dans le commerce.

La gamme des chaudières s’est étendue. Aujourd’hui, les consommateurs vont devoir choisir entre une chaudière à condensation, une chaudière à vapeur et une chaudière thermodynamique, pour ne citer qu’elles. L’ingéniosité des hommes à créer, à utiliser, à reconvertir, n’a pas d’égale en la matière. Faire en sorte d’exploiter des gaz, de la vapeur, fumée, pour mettre en circuit un mode de chauffage revient à relater un exploit technique. Les gaz de combustion, le rejet des fumées, la vapeur d’eau, tout cela est récupéré et utilisé. La chaudière est donc conçue pour orchestrer tout cela. Sachant que les températures peuvent s’élever à plus de 200° C, la récupération et la transformation de cette chaleur est l’enjeu de la chaudière qui se doit de renvoyer le tout dans un circuit de chauffage.

Ainsi, les vapeurs, les gaz, la chaleur sont réinjectés grâce au système adapté des chaudières, des échangeurs, condensateurs, transformateurs et radiateurs. Les chauffe-eau sont bien sûr concernés également. Le circuit reste chaud en entrée comme en sortie et le préchauffage est ainsi sans cesse assuré.

La chaudière thermodynamique porte bien son nom car elle va jouer des ingrédients de l’air : les calories. L’usage d’un fluide frigorigène permet le transport dans les circuits de chauffage. Ainsi, une habitation sera harmonieusement chauffée et ce, dans des conditions les plus économiques. Cette chaudière répond parfaitement à cette quête permanente des énergies renouvelables.

3 - chaudière à basse température / chaudière ionique / chaudière électrique basse consommation

Dans le domaine du chauffage, dans celui des économies d’énergie, il y a un trait commun : le renouvelable. Depuis les années 80, les industriels se penchent sur des solutions en énergie renouvelable, sur des matériaux de plus en plus sophistiqués, innovants, rentables allant vers le développement durable et le respect de l’environnement. Voilà qu’apparaissent alors les chaudières à basse température, les chaudières électriques basse consommation, les chaudières ioniques. Ces dernières ont su tirer partie des technologies usitées dans les domaines militaires et aérospatiales. En s’appuyant sur la technique du fluide caloporteur, des ions vont se mettre en œuvre, aidés par un champ électrique, pour faire varier la température ambiante d’une pièce, d’une maison, d’un appartement. Le tout s’obtient très rapidement en utilisant le principe de la basse consommation. Autant dire que cette formule est particulièrement appréciable.

Pour faire l’acquisition d’une chaudière électrique, à basse température, sous la technologie ionique, il est plus que nécessaire de s’informer préalablement auprès des professionnels du secteur. En effet, plus les formes de chauffage électrique se diversifient, deviennent complexes, répondent à des attentes et des besoins tant de chauffage que d’économie d’énergie dans le respect environnemental, plus la confusion peut s’installer sur les divers aspects d’une bonne configuration à respecter. Par exemple, les chaudières ioniques sont certes particulièrement performantes mais elles ne font pas de miracles. Les vendeurs oublient parfois de rendre un discours réaliste aux espoirs exprimés face à des offres de plus en plus variées.

Avant d’imaginer quelle installation que ce soit, un professionnel va étudier, sur place, les contraintes liées à l’habitat concerné. En effet, il est préférable de choisir ce type de chaudières sur du neuf ou de la totale rénovation. Ensuite, il est essentiel d’apprécier la configuration des lieux, d’apprécier les matériaux utilisés, les surfaces à chauffer, les contraintes de toutes sortes. Il est en effet préférable, avant toute acquisition, toute installation, de pleinement s’informer sur les diverses chaudières électriques basse consommation, chaudières ioniques ou chaudières à basse température quant à leurs performances, leurs coûts, et bien entendu, les crédits d’impôts potentiels. Tous ces éléments sont essentiels pour accéder à ces technologies de façon optimales.

4 - chaudières à micro cogénération / chaudières à induction / chaudières biomasse

Les générations se suivent et ne ressemblent pas. C’est valable dans bien des domaines et dans celui, en particulier, des chaudières. Il est assez incroyable de voir évoluer, depuis les années 80, cette activité économique. Au fur et à mesure des nécessités, des besoins, des attentes, les chaudières sont conçues avec des avancées technologiques assez foudroyantes. Il faut dire que les constats environnementaux, les impératifs économiques poussent les fabricants vers de nouvelles recherches et performances. Les chaudières ne cessent d’évoluer pour parvenir à des typologies « micro cogénération », « induction », « biomasse », etc.

Les chaudières passent par toutes les couleurs, de la basse température à l’induction électromagnétique, en passant par le ionique, à condensation. La quête est le plus souvent d’utiliser des ressources naturelles, l’exploitation tournante des énergies, la soustraction de l’eau, de l’air, des gaz, pour fournir une énergie renouvelable moins polluante et plus économique. Les matières premières, comme les métaux, ont abouti à cette technique de l’induction électromagnétique en le portant en fusion et en chauffe. Le second effet surprenant consiste en la particulière rapidité avec laquelle il est possible d’atteindre un rendement élevé et une qualité de chauffage localement.

La chaudière à micro cogénération, à induction se distinguent par un haut rendement et une basse consommation, bien moindre que la chaudière dite traditionnelle. Aucun conduit de cheminé, peu exigeante en place, silencieuse, une chaudière nouvelle génération remporte la palme de l’aisance et de la facilité. Pour parfaire le tout, ces chaudières sont programmées pour s’ajuster automatiquement. Une baisse des températures, un radoucissement, et la chaudière se régule afin d’éviter tout gaspillage.

Que dire de la chaudière biomasse ? Certaines chaudières sont dédiées à une seule source : gaz, eau, vapeur, fuel. D’autres ont la possibilité de cumuler deux sources au minimum. La chaudière biomasse a été conçue pour être alimentée de granulés de bois, de céréale, de paille. Il est toutefois préférable d’être fixé rapidement sur le choix de sa chaudière car celui-ci conditionne une installation complète. Inutile de préciser qu’au stade des technologies, les chaudières peuvent être une source d’économie, déclenchées des crédits d’impôts, le tout est de bien s’informer auprès des professionnels de ce secteur.

5 - chaudières mixtes: gaz+solaire, bois+solaire, électrique+solaire, bois+gaz

Finies les chaudières dédiées ou presque à une seule ressource. La mixité des modes de chauffage offre un confort réel, une possibilité de choix dictés par des impératifs économiques et écologiques, un usage autonome, une qualité de vie. Les chaudières mixtes entrent de plein pied dans les maisons avec sa panoplie d’avantages. Par exemple, les chaudières bois-gaz ou bûches-gaz, bois-solaire, électrique-solaire, gaz-solaire, bois-fioul, voire aussi bûches-charbon, offrent des possibilités tout à fait confortables pour adapter le meilleur chauffage en fonction des besoins, du climat, des hausses et baisses de températures extérieures. La souplesse apporte un confort inégalé dans un foyer. Personne n’est à l’abri d’une défaillance, d’une panne électrique. Les chaudières mixtes ou double foyers apportent cette tranquillité d’esprit en cas d’impondérable, de défaillance, de panne. Voilà un aspect des plus appréciables qui soit.

Ces chaudières mixtes se déclinent également sous l’appellation « bi-énergie » lorsqu’il s’agit de bois-granulé. Le principe est identique pour les chaudières gaz-solaire, bois-solaire, électrique-solaire, bois-gaz. Ainsi la chaudière passera d’une énergie à l’autre de façon automatique. Il est absolument conseillé de se rapprocher des entreprises de ce secteur. En effet, la complexité, même moindre, de ces chaudières mixtes, impose une parfaite maîtrise de la programmation. Le principe est simple. La chaudière va fonctionner grâce par exemple au gaz, au bois, à l’électricité selon une période prédéterminée. Puis la chaudière bascule vers le solaire, le gaz, selon ce qui est souhaité. Tout se produit de manière automatique, sans intervention humaine. Voilà pourquoi il est essentiel, dès l’installation, de bien réfléchir au type de chaudière à acquérir, à la ressource à utiliser, au confort de chauffage souhaité. La simplicit

é d’utilisation est déconcertante. Le haut rendement obtenu, la fiabilité, la souplesse de cette formule, rendent les chaudières mixtes particulièrement attrayantes.

Une chose en revanche est certaine. Les chaudières mixtes bois-gaz, électrique-solaire, bois-solaire, gaz-solaire, sont bien plus volumineuses que les chaudières dites traditionnelles. Pour certaines, la notion de « double foyer » en impose. Pour les autres aussi, l’installation exige de la place. Il faut donc envisager ce projet après une étude de faisabilité. Les professionnels sauront, d’un seul coup d’œil, si leur client est éligible dans ce choix ou non.

6 - chaudières à ventouse / Remplacement de chaudière / Réparation de chaudière

Les chaudières sont de plus en plus perfectionnées. Fiables, elles assurent un réel confort dans un habitat. Malheureusement, les chaudières, comme n’importe quel appareil, peuvent connaître des ratés, des disfonctionnements, des pannes. Les chaudières sont alimentées par diverses ressources. Certaines sont même mixtes. D’autres sont équipées d’une ventouse facilitant l’apport d’air extérieur et permettant l’évacuation des rejets de gaz brûlé. La chaudière est l’un des appareils les plus sollicités dans une maison. Eau chaude, chauffage, la chaudière nécessite d’être régulièrement visitée, contrôlée. Une parfaite maintenance est nécessaire pour son bon fonctionnement.

Il est certain que la vétusté d’une chaudière peut rapidement devenir un facteur de risques. Il faut alors songer à se rapprocher d’un professionnel. En fonction des années, il peut y avoir certains avantages financiers à changer de chaudières, indépendamment des nouvelles technologies qui attirent lorsque le remplacement d’une chaudière se fait sentir : « prime à la casse », « crédit d’impôts », voilà généralement des arguments qui font mouche. Mais il ne faut apprécier que le changement de la chaudière. C’est pourquoi il est préférable de se rapproche d’une entreprise bien implantée, d’un professionnel averti.

Il ne faut pas attendre pour intervenir sur une chaudière défectueuse. La réparation s’impose comme un incontournable. Le bon fonctionnement d’une chaudière est le gage d’un bon rendement, d’une réelle tranquillité d’esprit. Il y a la santé des occupants qui est en jeu. Une chaudière bien entretenue, bien réparée si nécessaire, donnera le meilleur d’elle-même. Il est donc indispensable de prévoir, deux fois l’an au mieux, une fois au pire, le passage d’un technicien. Il peut alors s’avérer nécessaire de prévoir son remplacement. L’opération peut s’avérer coûteuse. Il existe des avantages à procéder de cette façon. Les chaudières sont de plus en plus sophistiquées et d’un grand confort. Ce serait donc dommage de l’ignorer et de passer à côté de l’occasion de rajeunir son installation. Obtenir un bon chauffage, économiser l’énergie, contribuer à l’environnement, sont des arguments, sans nul doute, qui permettent de faire pencher la balance. Si toutes les conditions sont réunies, un remplacement s’avère plus avantageux à terme. Alors il n’y a plus de raison pour ne pas accéder au bien être écologique.

7 - Remplacement de chaudière / Entretien et maintenance d'une chaudière / contrat d'entretien de chaudière

Tous les équipements de maison sont sollicités tout au long de l’année et parfois pour des usages intensifs. C’est le cas des chaudières. De plus en plus sophistiquées, elles fonctionnent de jour comme de nuit, été comme hiver et assurent un réel confort dans toute la maison. Il est donc essentiel de sauvegarder son bon état de propreté, sa performance par un contrôle annuel. Il est du reste obligatoire. A juste titre : les chaudières ont besoin, comme n’importe quel autre appareil, d’être révisées, entretenues. Certaines pièces subissent l’usure du temps et c’est tout à fait normal. Il ne faut donc pas attendre d’être en panne pour faire entretenir sa chaudière.

Les professionnels qualifiés assurent l’installation, la maintenance et le dépannage des chaudières. Ils proposent des formules qui jouent sur la durée et la fidélisation. Contracter un contrat d’entretien de chaudière doit être le premier réflexe à avoir une fois l’installation terminée. Du reste, le technicien le propose systématiquement. Il peut exister diverses formules de contrat d’entretien. Certains même forfaitisent leurs prestations à l’année. Les contrats d’entretien sont reconductibles annuellement sauf dénonciation. Une maintenance régulière, surtout au sortir de l’époque hivernale, est un gage de tranquillité. Au-delà du confort à proprement parlé d’un entretien régulier de la chaudière, c’est surtout la sérénité qui est la finalité d’une telle démarche. En effet, rien de plus horripilant que de constater une panne, un disfonctionnement, voire même de se rendre compte que la chaudière n’est plus aussi économique qu’à ses débuts.

Souvent, il est préférable, après quelques longues années de bons et loyaux services, de remplacer purement et simplement sa chaudière. L’ancienneté d’une chaudière, comme pour une voiture, est à l’origine de pièces qui deviennent défectueuses et, malgré une maintenance régulière, la chaudière ne tourne plus aussi rond. Avant la panne, qui peut arriver au pire moment, il est donc préférable d’envisager de demander un devis à l’entreprise concernée après avoir obtenu ses conseils sur le type d’équipement à installer. L’étude est d’autant plus intéressante que certains avantages fiscaux peuvent être à la clé. Une réelle économie d’échelle peut donc se dessiner sur du court et moyen terme.

8 - Dépannage chaudière / Remplacement de chaudière / Entretien et maintenance d'une chaudière

Fuel, gaz, bois, solaire, mixte, toutes les chaudières nécessitent une visite annuelle de contrôle. C’est un minimum. En effet, s’il y a bien un appareil dans la maison qui tourne régulièrement et assure un maximum de services, c’est bien la chaudière. Elle peut s’avérer dangereuse pour la santé des occupants à défaut d’un entretien par an. Le réel confort consiste à se tranquilliser l’existence en contractant une maintenance. Régulièrement, selon des visites à définir, un technicien d’une société qualifiée en chaudières fera son inspection. Maintenir une chaudière en état consiste justement à vérifier tous ses rouages, sa programmation, réaliser des tests de contrôle, remplacer les pièces défectueuses ou sur le point de l’être. Un entretien régulier d’une chaudière anticipe les disfonctionnements et évite les pannes. Celles-ci peuvent arriver bien entendu mais il n’est pas rare alors de constater que les raisons sont extérieures à l’appareil lui-même. Après l’époque hivernale, ce ne serait pas du luxe que de prévoir le passage du technicien de maintenance.

Certaines sociétés proposent des formules à la carte où les forfaits sont souvent bien avantageux. Ainsi, qu’il s’agisse d’un passage pour la maintenance ou qu’il s’agisse d’un dépannage de la chaudière en rade, les contrats d’entretien sont bien adaptés aux exigences de ce matériel.

Après quoi, et malgré un entretien constant et régulier, années après années, la chaudière s’use et n’obtient plus les mêmes performances. Il faut alors envisager le remplacement pur et simple de la chaudière. Dans le domaine de l’habitat, les mesures gouvernementales penchent souvent vers les grosses dépenses de la maison en termes de crédits d’impôts. Il faut donc bien se renseigner et prendre son temps pour analyser les possibilités très ouvertes du marché en pleine expansion. Tout bien considéré, une chaudière ancienne devient moins sûre, plus coûteuse et donc l’économie d’échelle est à apprécier si le remplacement est envisagé. En tout état de cause, ce sera miser sur une nouvelle sérénité et un confort certain pour toute la maisonnée. Il n’y a alors plus aucune objection pour s’opposer à un remplacement qui s’imposera de toute façon un jour ou l’autre. Mieux vaut éviter la panne totale.

9 - installer sa chaudière / Installation d'un chauffage central / Installation de chaudière et radiateurs

A l’achat d’un nouveau bien, lors de la restauration, la question du chauffage, de l’eau chaude, est toujours primordiale à soulever. Il est essentiel de posséder une installation dotée d’une technologie nouvelle car l’économie se révèle à terme un argument de poids. La première démarche consiste donc à se renseigner sur l’existant sur le marché. Installer sa chaudière ne demande pas, pour certains modèles, de compétences extraordinaires. Mais plus l’on monte en gamme, en passant d’une chaudière électrique murale par exemple, une chaudière au gaz de ville à une chaudière au fuel, une chaudière à condensation, etc. il est aisé de se rendre compte que souvent faire appel à un professionnel est tout de même plus sûr et plus confortable. Dès qu’il s’agit d’aborder les modèles du type pompe à chaleur, les choses se compliquent singulièrement. Les chaudières, selon les typologies, seront donc murales ou au sol. Le but non avoué est tout de même de faire l’acquisition d’un matériel sophistiqué, qui réponde bien aux besoins recensés, qui, s’il n’est pas économique à l’achat, le devient sur du court, moyen et long terme.

Car indépendamment de la chaudière en elle-même, il faut bien sûr envisager l’installation dans sa globalité avec les radiateurs et les sanitaires de la salle de bain avec la cuisine. L’installation d’un chauffage central exige de la méthode. En fonction de la disposition des lieux, d’une pièce dédiée ou non comme par exemple une cave, un cellier, un mur perdu et renfoncé, le choix de la chaudière va être induit. Il devient intéressant d’envisager, si les volumes à chauffer sont très importants, une chaudière mixe ou biénergie, comme par exemple énergie électrique et fioul, solaire et bois, gaz et bois, etc. Ainsi, en cas de pénurie de l’une des énergies, le basculement se fera automatiquement de l’une à l’autre. Encore faut-il prévoir la programmation en ce sens. Il y a par ailleurs certaines règles à respecter pour l’installation et la pose des radiateurs, en particulier en termes d’isolation.

Il est certain qu’installer sa chaudière exige une réflexion en amont. En effet, sur une installation existante par exemple, en radiateurs en particulier, il y a des impossibilités techniques. L’idéal revient à la nouvelle acquisition ou à la restauration où tout est possible et envisageable. L’installation d’un chauffage central représente un budget et non des moindres. Il est donc nécessaire de se renseigner sur les avantages fiscaux octroyés chaque année.

10 - Vérification de chauffage et mise en service / principe de fonctionnement d'une chaudière / remplacement chaudière

Au sein d’un habitat, le chauffage des pièces, des sanitaires, est un incontournable aujourd’hui. Toutes les énergies sont utilisées pour satisfaire, de façon la plus économie possible, les besoins divers et variés. Gaz de ville, électricité, charbon, bois, solaire, une chaudière peut se décliner sous diverses versions. Elle peut devenir à condensation, cogénération, biomasse, mixte. De quelque type de chaudière qu’il s’agisse, toutes doivent répondre aux mêmes exigences. L’obligation légale pour les détenteurs d’un tel appareillage, qu’ils soient locataires ou propriétaires, est de procéder à la vérification du chauffage, à sa mise en service, au bon fonctionnement de la chaudière jusqu’à son remplacement éventuel. En effet, les entretiens successifs, années après années d’utilisation, les usages constants et réguliers, amènent inexorablement une usure, des défections au niveau de certaines pièces, voire jusqu’aux pannes.

Le chauffage ne doit et ne peux s’arrêter, sauf s’il s’agit d’une volonté délibérée. Tout au long de l’année, une famille a nécessité à utiliser de l’eau chaude et à chauffer l’appartement ou la maison. Les chaudières existent sous divers modèles, du mural pour les lieux exigus, en passant par les appareillages au sol. Les caves, débarras, celliers, et autres dépendances de proximité peuvent tout à fait faire l’affaire. Il est donc nécessaire, pour les commodités d’une visite d’entretien, que les chaudières soient accessibles.

Certes la loi impose une visite annuelle. Certaines chaudières, surtout si elles sont d’un certain prix d’achat, méritent un plus grand soin et une plus grande attention. Les chaudières sont de plus en plus perfectionnées. Il est reconnu qu’en forfaitisant à l’année un contrat d’entretien, qui souvent incluse, en amont, la mise en service de la chaudière, les occupants du logement vivent sereinement les périodes hivernales entre autre chose. Le principe de fonctionnement d’une chaudière nécessite donc un contrôle, une vérification, le remplacement de certaines pièces. Ainsi, cela permet, préventivement, de prévenir tout arrêt involontaire et d’en limiter les pannes. Cette sage précaution a d’autant plus de valeur qu’un client contractualisé se verra souvent visité prioritairement aux clients dits « dépannages ». Quand le froid extérieur sévit, une rapide intervention n’attend pas. Les maisons se refroidissent vite et, dans certaines situations, cela peut s’avérer gênant.

11- Trouver un chauffagiste / devis chauffagiste / chauffagiste pour chaudière

Que l’on soit déjà sous abri dans un appartement, une maison ou en phase d’aménagement ou encore en phase de travaux de rénovation, d’une construction neuve, il faut rapidement se renseigner sur les professionnels qui viendront intervenir sur le chantier. Qu’il s’agisse d’entretien à proprement parlé ou d’une installation complète d’un chauffage central par exemple, connaître les coordonnées d’un bon chauffagiste s’impose. Bien sûr, sur internet il suffit de taper les bons mots clés en précisant sa localité pour trouver rapidement l’adresse d’un chauffagiste. Mais cela ne suffit pas parfois pour se satisfaire dans sa démarche. Il est souvent intéressant d’écouter les recommandations, le bouche à oreille. Rassurant en soi, cette démarche de contentement, qui peut se traduire dans le sens inverse, est une publicité dont l’impact est vingt fois plus important qu’un encart dans un journal, anonyme. Cela va sans dire que c’est de loin la meilleure pub que l’on puisse faire à un artisan de renom. Il faut pouvoir se reposer sur un professionnel, un homme de l’art. De l’installation à la mise en service, de l’entretien, à la réparation, au dépannage, le chauffagiste doit pouvoir gérer toute la chaîne. Pour ce faire, il proposera diverses options de service allant d’une visite annuelle, réglementaire, aux passages réguliers. Les installations nécessitent des révisions, des vérifications, le remplacement de pièces, le nettoyage. Un contrait forfaitisé sur douze mois peut s’avérer plus avantageux. En cas de panne, l’intervention est très rapide.

Dans tous les cas, se procurer les références de plusieurs sociétés sur la place est un incontournable. Mettre en concurrence ces entreprises concurrentes est plutôt conseillé. Ainsi, sur la base du même cahier des charges, un devis sera établi. Au-delà des mentions légales qui doivent y figurer telles que la date, la validité du devis avec une date d’échéance, le mode de paiement et, surtout, la date du début des travaux. C’est souvent par ce côté que les artisans pêchent.

Pour une chaudière, il faut faire appel à un chauffagiste. Installation, mise en service, entretien, réparation, dépannage, les chauffagistes interviennent sur tout ce qui a trait de près ou de loin à une chaudière. Indispensable.

12 - économies d'énergies chaudière / rendement d'une chaudière / insert chaudière

L’heure des économies d’énergie a sonné depuis déjà quelques années. Plus les années passent, plus la préoccupation est omniprésente : comment rentabiliser correctement une chaudière tout en agissant sur une économie d’échelle ? Les solutions sont multiples. Les fabricants se sont creusés les méninges, dans les bureaux d’étude, pour imaginer des chaudières utilisant toutes les énergies possibles et disponibles. Les formules « eau, air, terre » schématisent les grandes tendances actuelles. Le gaz naturel, le bois, la vapeur, la chaleur, le vent, le solaire, le charbon, etc., tout est mis à contribution. Prenons le bois par exemple. Cette ressource naturelle à souhait se caractérise par son coût faible. Energie renouvelable par essence, le bois dur et sec se présente sous forme de buches mais plus seulement. Sous forme de granulés, ce mode de combustible a intéressé bon nombre d’industriels. Ce procédé exige des chaudières à insert. Comme les poêles à insert, les chaudières à bois sont extrême simplicité et facilité d’emploi.

Il est intéressant d’apprécier son mode de chauffage en fonction du lieu à chauffer, du nombre d’occupants de ce logement, de la situation géographique de l’appartement ou de la maison, de l’efficacité de l’isolation des murs, du sol, du plafond. Pour obtenir le meilleur rendement d’une chaudière à bois ou de toute autre ressource, il est indispensable de faire apprécier, par un professionnel, l’ensemble de ces éléments.

L’utilisation qui est faite d’une chaudière se base souvent sur des habitudes, des accoutumances. Dans le cas d’une chaudière mixte (gaz-bois, solaire-bois, électricité-bois, charbon-bois, etc.), le but recherché dans le rendement d’une chaudière est son économie justement mais également son adaptation aux besoins. Ainsi, une chaudière mixte permet, automatiquement, de passer d’un mode de combustion à un autre dès que cela s’avère nécessaire : rupture de stock de bois, de gaz, etc. ingénieux, ce système économique s’adapte très bien aux fluctuations des températures extérieures avec les exigences de chauffage intérieur. Ainsi, une chaudière pourra tout à fait répondre à ces préoccupations : rentabiliser au maximum la chaudière tout en prodiguant des économies d’énergie substantielles. Toutes les chaudières actuelles ont tout pour plaire.

13 - Chauffe-eau électrique / Chauffe-eau au gaz / Chauffe-eau thermodynamique

Un confort incontournable : l’eau chaude. Qui n’a pas connu un moment de détresse momentané lorsqu’en voulant se doucher seule l’eau froide était présente au rendez-vous de la détente recherchée ? L’impression est désagréable. Le chauffe-eau, la chaudière, sont devenus des incontournables du confort moderne. Pour satisfaire ce besoin tellement agréable, tous les habitats sont dotés d’appareillages domestiques ou industriels. Il existe plusieurs technologies dans ce domaine. La modernisation y a mis un sacré grain de sel. Afin de simplifier les choses, disons que sur le marché les ballons d’eau chaude et les chauffe-eau se partagent le marché. Dans le premier cas, il s’agit d’une réserve d’eau régulièrement chauffé pendant des périodes creuses par exemple, économie d’énergie oblige. Dans l’autre cas, un brûleur, s’il s’agit d’un chauffe-eau au gaz, s’enclenche pour répondre à la sollicitation instantanée.

La gamme est large désormais. Les sources d’énergie se multiplient. Il est donc monnaie courante de trouver chez les professionnels du chauffage des équipements électriques, à gaz, au fioul, thermodynamique, solaire. Certaines chaudières vont se rebaptiser « pompes à chaleur ». Toutes les énergies se captent, se brulent, transitent dans des circuits pour atteindre les pièces sanitaires des lieux. Bien sûr les chaudières du type chauffage central répondent à cette obligation de chauffer l’eau.

Les choix sont propres à chacun. Que l’on soit en ville, à la campagne, à la montagne, à la mer, au soleil, dans le brouillard, peut importe. Les chaudières comme les chauffe-eau doivent répondre aux mêmes exigences. Ces distinctions ont toutefois leurs importances au moment du choix dans le cas, notamment, d’une restauration, d’une construction neuve. En ce cas, autant se tourner vers les nouvelles énergies, vers les solutions économes en ressources et qui vont dans le sens de la protection de la planète. Le nombre d’occupants revêt son importance. Il n’est pas rare en effet qu’un ballon d’eau chaude ne suffise pas à des périodes de pointe, comme celles de passages de plusieurs amis. Celui qui se douche le dernier connaît quelques déconvenues.

Bien choisir son chauffe eau, qu’il soit électrique, à gaz, thermodynamique, est un engagement sur plusieurs années.

Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 09/06/2017, 08:39 par Claire Mollien
Les formations dans l'industrie textile, le journalisme ou la chimie = futurs chômeurs ?
Publié le 09/06/2017, 08:37 par Claire Mollien
systeme-u-recrute-et-divershttp://www.pole-emploi.fr/actualites/systeme-u-recrute-@/article.jspz?id=477236 Système U, enseigne de Grande Distribution, est une...
Publié le 06/06/2017, 09:22 par Claire Mollien
Les candidates parlent beaucoup plus à 51% que les candidats à seulement 24%