L’activité détonne au sein de cette contrée de Vernoux en Vivarais. Voilà la deuxième année qui s’annonce pour

“Les Gentilles Canailles”. Les lamas vont déambuler durant l’été dans les coins et les recoins des chemins, des sous-bois, entre Châteauneuf de Vernoux, saint-Julien le Roux et Vernoux. Mais que ces charmantes bêtes à bâter vont ravir petits et grands. Rencontre d’un jour avec Béatrice BARRAL, l'instigatrice de ce projet animalier qui se veut “lama-thérapie”.

 

La construction d’une vie autour de l’encadrement et l’éveil des enfants

Béatrice BARRAL est native de Moutiers en Tarentaise dans le Beaufort. Née en 1976, d’une mère, décédée il y a une dizaine d’années, qui tenait un camping à la ferme, et d’un père qui s’activait dans la production de fromage de Beaufort, elle a grandi dans un milieu de nature et d’animaux de tous poils. Elle vécut sur Lyon jusqu’en 1989, après le mariage de son père avec une lyonnaise, de l’âge de 13 à 20 ans. Très vite, elle décide de retourner en Savoie avec pour objectif de travailler en montagne en tant qu’accompagnatrice. Elle décroche à cette fin son brevet. Elle enchaîne alors les petits boulots d’animatrice pour les enfants, les classes découverte dans divers régions de France, puis les camps d’été à l’étranger. Elle se spécialise doucement mais surement vers l’encadrement d’enfants et de familles dotés de handicaps, et ce, jusqu’en 2000. A partir de cette période, Béatrice Barral est embauchée par une association d’accueil et de loisir en Haute Maurienne. Elle décide alors d’acquérir de nouvelles compétences et savoirs et suit une formation en alternance pour obtenir au bout de quatre années d’étude son diplôme en 2009. Ainsi, elle se spécialise pour le public de jeunes enfants de 0 à 6 ans.

“Il me manquait des compétences, explique Béatrice Barral, je me suis formée. Je souhaitais construire un projet pour accueillir du public en leur proposant une relation forte avec des animaux, je ne savais alors pas encore lesquels. Pour suivre mon idée, je me exercer à la rando avec des ânes. J’étais très à l’écoute des particularités exceptionnelles que nous réserve les animaux et les enfants du fait de leur spontanéité naturelle. J’étais alors certaine qu’un jour je lierai les deux!”.

Ainsi, Béatrice Barral se forme aux activités pleine nature ainsi qu’à l’accompagnement de groupe par le diplôme d’éducatrice.

“La vie est pleine de ressource et de surprise, poursuit elle. C’est à l’occasion d’une virée d’escalade que j’ai croisé un groupe de la lamas et son meneur qui est devenu un ami. Cela m’a interpellé. L’idée  a fait son chemin. Finalement, ce sera ma fille de 13 ans et demi, à l’époque en CM1 (9ans), qui m’a ouvert la voie. La première année en centre équestre, puis la seconde avec deux séances par semaine, puis la troisième, et la voilà inscrite en section sportive et éducation. Le choix s’est porté sur les sélections à Vernoux pour rejoindre l’établissement scolaire qui la formerait aux activités équestres. La vie ensuite a fait le reste. Lors de mes rencontres avec les habitants d’Ardèche, j’entends dire qu’il faut entretenir les terrains souvent en terrasses. L’évidence se dessine : il faut des lamas! Avec accompagnement, je crée la structure début 2016 et achète mes premiers lamas. J’avais conscience des difficultés pour le dressage de ces animaux ainsi que des soins à donner. Cet animal est très rustique et il faut s’adapter à lui et non l’inverse. Les lamas se contentent même d’une herbe rasée encore riche en fibre ce qui serait insuffisant pour un cheval. En Amérique du Sud, les lamas évoluent dans un monde désertique et pauvre au niveau du sol. Ils se contentent de peu. Je change de lieu deux à trois fois par mois entre Chateauneuf, Vernoux et Saint-Julien le Roux.”

 

Bilan de la première année d’exercice

“L’activité a réellement démarré après le 15 juillet 2016 avec, à l’époque, 6 lamas. Sur six semaines d’été, ce sont entre quinze et vingt sorties qui ont été réalisées. Les lamas adorent se balader. C’est animal de portage et de de monte. Ce sont enchaînées beaucoups de séances familiales de pédagogie animal dans le marc mais aussi autour du village de Châteauneuf. Ce travail est indispensable pour découvrir le comportement des lamas. C’est la base même du meneur. Durant l’été dernier, je me suis rendue compte que ce qui pouvait être intéressant c’était de proposer des stages sur plusieurs jours avant de les envisager à l’année sur “comment s’en occuper, les mener, les comprendre?”

Pour l’été 2017, j’enregistre déjà beaucoup de demandes. Les lamas, qui ont nécessité à vivre en troupeau,  ont intégré le paysage de Vernoux. Je vais désormais leur faire découvrir de nouveaux parcours. Les lamas attirent, interpellent. Pour les apprivoiser, il faut du temps, de la patience. Mon âme à moi est celle d’une éducatrice. Alors, je vais chercher le public avec un minimum d’autonomie malgré un handicap mental ou physique. Les lamas ont l’incroyable capacité de “connexion” avec les personnes en difficulté. Je suis radieuse de l’expérience vécue cette année lors d’activités périscolaires avec les enfants. Rien que le fait de parvenir à leur mettre un licol répond à un objectif avéré qui s’inscrit dans un projet plus global d’éducation par l’animal. Je sais que j’aime à fixer de tels objectifs, à suivre les évolutions afin d’en tirer un bilan satisfactoire.”

 

Les perspectives à venir

“Je suis toujours en quête d’acquérir des compétences complémentaires. Durant trois jours de formation intensive avec Charlaine Periola dans la Drôme, j’ai appris tout ce qui m’était nécessaire pédagogiquement pour aborder tous les animaux. A 40 ans, je veux désormais mettre à profit ces quinze années d’apprentissage et d’expériences variées. Je vais intensifier les activités périscolaires et m’occuper du dressage du petit dernier qui est né mi juin ; il porte bien son nom tant il déborde de gaieté et d’énergie : “Happy”, prénom imaginé par ma fille et voté unanimement par tous les enfants. Un plébiscite en quelque sorte.”

 

Durant cet été, les estivants et habitants des environs de Vernoux en Vivarais se verront proposer des rencontres et locations libres de lamas et poneys durant une heure trente, en demi-journée, les dimanches à 18 heures. A partir du 1er août, itinérance sur deux jours, nuit en gîte, portage des bagages avec “Moogly” et “Caramelle” selon les programmes soit sur 9 kms soit sur 11 kms. Enfin, sont prévus des stages enfants : apprentissage, approche des lamas, prise en main, activités de soins, parcours agility et balades (enfants à partir de 4 ans).

Se renseigner : Route de Pialou, aire de jeux 07240 Châteauneuf de Vernoux : 06.42.30.19.84

 

6763 signets

Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 09/10/2017, 09:39 par Claire Mollien
la-sante-une-actualite-chargeeMerci Pierre Jean Llorens pour une forte contribution à cette revue de presse : Les pompiers recommandent d’avoir un coca au...
Publié le 05/10/2017, 09:21 par Claire Mollien
de-l-emploi-encore-de-l-emploi-une-quinzaine-qui-s-animeavec des remerciements pour la participation de Pierre Jean...
Publié le 03/10/2017, 10:06 par Claire Mollien
Leader de la pharmacie et parapharmacie en ligne, Newpharma.fr s’est penché sur