Alboussière - la 7ème route de la Châtaigne s’organise

Ce mercredi 15 février à 20h30 se tenait en Mairie d’Alboussière la réunion préparatoire de la “Team-

Eyrieux-Auto-Retro”. Cette passion des rallyes historiques trouve son organisation dans la “Route de la Châtaigne Ardéchoise” dans sa version 2017. Cette route passera par Alboussière (parc de regroupement) le SAMEDI 4 MARS prochain dans l’après-midi, à partir de 15h30.

Le programme : après le petit déjeuner, départ à 9h30 de la place de la gare des Ollières sur la commune d’Eyrieux. Les participants seront accueillis cette année par la commune de Saint-Pierreville, le parc de regroupement à la salle des fêtes.

Puis repas de midi et la route se poursuivra en direction d’Alboussière, parc de regroupement, pour finir le soir aux Ollières sur Eyrieux.

 

 

Boffres - Bilan des travaux 2016 et prévisions 2017

Janvier a été l’occasion, pour Monsieur le Maire Raymond Edmont et son équipe municipale, de faire le point sur les moments forts de l’année écoulée et des projets 2017.

 

Points des travaux déjà réalisés

La commune a connu en 2016 la rénovation de deux calades dans les hauteurs du village, du réseau d’eaux pluviales installé dans la montée du Château via la rue des Fontaines jusqu’au Temple (à hauteur du bar) et du revêtement de la voie montant au ruines.

 

2017, de nouvelles tranches de travaux importants :

Il va s’agir de l’aménagement de la traversée du village, notamment avec une mise aux normes qui comportera des trottoirs, rampes, etc. Il sera également question de l’isolation de l’école par l’extérieur avec le changement de toutes les huisseries. Ces travaux généreront une importante économie d’énergie pour Boffres. Puis vient cette année la révision du P.L.U. afin de le mettre en conformité avec le Grenelle 2. Sera également mise en place la numérotation de la commune dans son ensemble, qui permettra, dans les deux à trois à venir, d’accéder au numérique.  La Communauté de Communes Rhône-Crussol n’est pas en reste : elle prévoit la réfection de la place du Château, le curage de la lagune ainsi que l’assainissement du hameau des Rioux. Le village de Boffres a rejoint la CCRC en 2010.

Tous ces travaux vont générer quelques désagréments et l’équipe municipale sollicite l’indulgence des administrés pendant cette période. Tous ces investissements vont vers un objectif souhaité : obtenir le label distinctif “Village de Caractère”. Ne restera plus qu’à faire revivre l’Auberge du Village pour parfaire aux critères sélectifs.

 

Les travaux d’embellissement et de restaurations des calades de Boffres

Ce grand projet repose sur la collaboration avec la Fondation du Patrimoine et la collecte de dons sous forme de souscription avec réduction d’impôts. Le coût de ces travaux (réalisés au cours du premier trimestre 2017) s’élève à 22 193,46 € HT.  Cet appel au don revient à rechercher des mécènes pour sauver le patrimoine de Boffres et l’aider à obtenir le label si convoité de “Village de Caractère”. Deux adresses mail :

rhonealpes @ fondation-patrimoine.or

mairie-boffres @ orange.fr

Calendrier des événements à Boffres

5 mars 2017 - Loto organisé par le Club rencontre et amitié

11 mars 2017 - repas dansant à partir de 20 heures à la salle communale (Sou des Ecoles)

9 avril 2017 - Concert à l’église (Biboffreloula)

23 avril 2017 - 1er tour des élections présidentielles, second tour le 7 mai 2017

30 avril 2017 - Fête des fleurs à partir de 8 heures à la salle communale (Sou des écoles)

8 mai 2017 - Cérémonie au Monument aux morts à 11 heures

21 mai 2017 - Fête de la randonnée à Boffres

27 mai 2017 - Grand défi inter-villages (Foyer des jeunes)

11 juin 2017 - 1er tour des élections législatives et second tour le 18 juin 2017

Du 14 au 17 juin 2017 - l’Ardéchoise : 26ème édition - traversée du village (14 et 15)

22 juillet 2017 - Fête du village (Comité des Fêtes)

31 octobre - Défilé Halloween au village (Foyer des jeunes)

11 novembre 2017 - Cérémonie au Monument aux morts à 11 heures

Tous les derniers lundis du mois : Conseil Municipal mensuel

 

Rencontre avec Raymond EDMONT et une partie de l’équipe municipale

Entouré d’Eliette Saint-André, 4ème adjointe aux affaires scolaires et sociales, d’Odette Roumanet, conseillère aux écoles et au tourisme et d’Antoine de PAMPELONNE, 1er Adjoint, Monsieur Raymond EDMONT revient sur les moments forts de la commune.

 

Raymond EDMONT s’est investi dans la commune depuis 1996

Maire de Boffres depuis 2005, lors de son départ à la retraite, Raymond Edmont a fait toute sa carrière dans les assurances, Vie en particulier. Originaire de la commune Le Cheylard, il ne s’est guère éloigné de l’Ardèche les années durant : Viviers sur Rhône, St Peray. Dès 1996, il intègre l’équipe municipale comme Conseiller sur deux mandats après s’être installé en 1995 dans le village de Boffres qu’il connaît bien.

 

Le Village de Boffres en 2017

Boffres s’étale sur une large superficie : 3.100 hectares et se situe à 25 kilomètres de Valence. 666 habitants sont recensés dont une centaine de personnes âgées de plus de 70 ans et 36 enfants (deux classes). 70% des administrés sont agriculteurs. Le village compte 98 kilomètres de voirie au total. Cinq personnes (dont certains à mi-temps) travaillent pour entretenir et faire vivre harmonieusement la municipalité. Boffres compte neuf associations (Club rencontre et amitié, le Sou des écoles, Acca pour les chasseurs, les Anciens combattants, C’si bon, Culture et Patrimoine, A.E.P., Foyer des Jeunes et le Comité des fêtes, l’Association La Marelle connue pour ses stages de musique). La commune abrite plusieurs artistes : fleurs séchées, peintres. Enfin, Boffres c’est aussi deux superbes demeures historiques qui appartiennent ou ont appartenu au célèbre compositeur Français et professeur, Vincent d’Indy, créateur de la Schola Cantorum de Paris, le Château des Faugs et la Maison forte de Chabret ou demeure familiale, construite pour la partie ancienne, en 1589. La part économique de la commune revient à deux entités. L’usine de chips artisanales “La Ducale” qui emploie 15 personnes actuellement et pourrait passer à terme à 15/20 salariés supplémentaires. Le traiteur “Lucas Restauration” apporte, quant à lui, une dynamique dans la commune en préparant 350 repas par jour pour les cantines de Vernoux en Vivarais, Gilhoc et Boffres.

 

Le moment le plus marquant pour Raymond EDMONT et son équipe :

“En 2009, nous avons vécu un grand événement, raconte Raymond Edmont  : la construction d’une nouvelle mairie avec l’installation de la salle municipale de 100m2 (et 35m2) toute équipée, le regroupement dans ce même bâtiment des services techniques de la commune, la transformation de l’ancienne mairie en Médiathèque. L’inauguration a eu lieu le 4 juillet 2010. Le Parc a été réinvesti pour le plaisir des petits avec une aire de jeux et pour les plus anciens avec le terrain de pétanque. Le tout a permis à l’équipe administrative, aux conseillers, aux adjoints et moi-même, de pouvoir travailler dans de saines conditions. Par ailleurs, depuis huit ans, nous vivons au rythme de l’embellissement du village avec la rénovation régulière de tous les murs de soutènement du village, et ils sont nombreux.  Enfin, nous nous félicitons d’avoir rejoint la Communauté de Commune Rhône Crussol avec qui nous oeuvrons de concert pour le bien être et le développement de notre commune. Le seul point noir réside aux difficultés liées à la pratique des sports par les jeunes du fait de l’éloignement des centres névralgiques parfois peu commodes pour les parents qui les accompagnent. Je formule le voeu pieux de voir l’Auberge trouver un nouvel essor car cela permettrait au village de répondre à l’une des exigences du Label “Village de Caractère” qui nous tient à coeur pour se faire mieux connaître sur un plan touristique.”

7259 signets

 

 

st Romain de Lerps - La Romanaise propose une nouvelle occasion de sortir

Pour ce mois de février, l’Association organisatrice de la prochaine “Romanaise” propose une soirée “savoyarde”, dansante, avec karaoké, le samedi 11 février prochain dès 19-h15 à la salle des Sapins.

Modalités de participation :

Sur réservations au Restaurant du Pic : 06 60 17 79 70 ou Rachel Navarro 06 36 69 36 17

Repas de 15 € pour les adultes, 5 € pour les enfants de 6 à 12 ans, gratuit pour les moins de 3 ans, possibilité des parts à emporter 10 €

 

St Romain de Lerps -  Assemblée Générale Air et Tourisme Ronde des Fours

La prochaine Assemblée Générale ordinaire se tiendra le 20 février 2017 à 20 heures, salle des sapins. Venez nombreux pour suivre les éléments moraux et financiers de l’année écoulée et découvrir les projets 2017. Cette réunion est largement ouverte à tous.

 

855 signets

Saint-Romain de Lerps - Michel Bret, Maire, évoque sa commune

L’histoire humaine des communes s’écrit sous l’influence des tendances du moment. A l’image de la Mairie de St-Romain de Lerps, située à 600 mètres environ sur les hauteurs de Saint-Péray, il s’agit d’une bonne connaissance de cette municipalité gérée sur trois mandats consécutifs.

 

Rencontre avec Michel Bret, Maire du village :

Romanais d’origine, Michel Bret a brillamment suivi des études d’ingénieur dans les travaux publics de l’Etat (1971/1975. Il se professionnalise sur Lyon, les Alpes de Haute-Provence (1982/1986), puis en Ardèche sur le territoire de St Romain de Lerps (1987). Il choisit de s’y poser à mi-chemin entre sa famille romanaise et sa belle famille à Lamastre (1986/1990). C’est en 1989 qu’il est élu Adjoint au Maire puis Maire en 1995 jusqu’en 2001. Il ne poursuit pas pour raisons professionnelles (DDE jusqu’en 2005, puis au conseil Général de la Drôme). Il se représentera un peu plus tard au poste de Maire qu’il obtiendra à la majorité. Évidemment, en liens constants avec les élus, les conseillers départementaux, à traiter des dossiers de territorialité souvent pointus, la culture de l’intérêt général l’imprègne au fil du temps et il se fait reconnaître par ses pairs. Il intègre par ailleurs, depuis 2011, le SCOT (Schéma Cohérence Territoriale) en tant que Vice-Président en charge des mobilités (vision urbaine de l’habitat à la mobilité la plus écologique possible en lignes de transport). Il intègre à ce titre de nouvelles formes de mobilité comme le covoiturage. Michel Bret est Maire du Village depuis 2008 jusqu’en 202 en cumulant trois mandats. “La récompense du travail bien fait s’est traduit, moment fort, par la dernière liste électorale entièrement votée dans son intégralité”.

 

Quel regard portez-vous actuellement sur la commune de St Romain-de-Lerps?

“J’ai été frappé, lors de mon arrivée à St-Romain de Lerps, par l’accueil sympathique qui m’a été réservé par mon voisinage alors que je ne connaissais personne.” Voilà l’un des nombreux aspects évoqués par Michel Bret. “Le foncier est plus avantageux qu’à St-Peray entre autre. La qualité de vie, les grands espaces sont un argument évident. Une rapide intégration facilitée par des villageois qui sont ouverts et chaleureux, qui manifeste régulièrement leur solidarité. Un frein est toutefois porté, dans cette liste de constats enthousiasmants, par une restriction de l’aménagement du territoire et de son PLU pour suivre un chemin de cohérence territoriale aux fins de préserver les espaces agricoles..! “Nul doute que les paysages se modifient et les successions des propriétés d’élevages agricoles sont loin d’être évidentes. Nous enregistrons un certain nombre de demandes, non satisfaites, d’agriculteurs qui veulent se reconvertir à d’autres choses et sont confrontés aux refus des administrations. A cela, les aides publiques ne suivent pas et les banques se renfrognent devant de tels projets. Il n’est pas simple non plus de construire sur sa propre parcelle. Tout cela est au prix d’une centralisée à outrance qui ne tient pas compte des besoins exprimés localement et de la mouvance du monde social dans lequel nous vivons. Le PLU d’avant 2008 était bien trop ouvert et désormais c’est l’effet inverse. L'afflux de population risque de diminuer avec les conséquences inhérentes à ces situations. Avec une moyenne d’âge de 45 ans dans notre commune (doyen 95 ans, doyenne 90 ans en maisons de retraite), nous enregistrons en moyenne une dizaine d’inscriptions d’enfants dans les écoles en plus  chaque année. Des bus sont aménagés pour permettre aux enfants scolarisés dans les lycées de la vallée de s’y rendre chaque jour, la route étant bien dégagée l’hiver. Aujourd’hui nous devons composer avec les endettements, les nécessités d’investissement, la dépossession d’une partie de nos prérogatives. Malgré cela, nous parvenons à quelques grosses satisfactions car grâce à une bonne gestion financière de nos collectivités, nous parvenons à faire un certain nombre de choses. La gestion intercommunale a un prix et elle ne tend pas toujours sur une approche économe des projets. Les retours de ce regroupement de communes ne sont pas liés aux besoins exprimés.”

 

Quel est le dossier qui vous a récemment le plus soucié ?

“Il est de plus en plus difficile de faire comprendre qu’une Mairie défend avant tout le service public et non les intérêts privés. Pour les écoles par exemple, nous faisons notre possible, sans y être obligé, pour apporter à l’école privée de la commune une contribution financière autant que faire ce peut (cantine, garderie, transport, etc). Nous apportons une aide de la collectivité sans distinction d’écoles. A l’impossible, nul n’est tenu. Les rapports tendus actuels polluent vraiment la sérénité des débats car il convient d’avoir conscience des obligations des uns et des autres.”

 

L’organisation de La Romanaise : où en est la collecte de fonds à ce jour ?

“Je reconnais, raconte Michel Bret, qu’au début du projet j’étais très perplexe quant à la faisabilité financière de l’organisation. Le réveillon de la st sylvestre a amené 6.000 euros de recettes pour l’Association. Nous avons fait un point lors de notre dernière réunion du mardi 31 janvier. Le concours de belote a dégagé 1.200 euros de gain. Me voilà rassuré. Au total, grâce aux diverses manifestations déjà organisées, il s’agit de 14.000 euros récoltés sur les 20/25 000 euros estimés pour le montage d’un tel événement. Au-delà de la recherche de bénévoles lors de La Romanaise, nous aurons surtout besoin d’être nombreux pour toute la phase préparatoire. Il va falloir que ça monte en puissance avec les subventions (peut être 10 000 euros ce compris les 3 000 euros de la commune). D’ici à l’été, nous aurons certainement d’autres raisons de satisfaction. Merci à l’équipe pour leur engagement.”

5863 signets

Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 09/06/2017, 08:39 par Claire Mollien
Les formations dans l'industrie textile, le journalisme ou la chimie = futurs chômeurs ?
Publié le 09/06/2017, 08:37 par Claire Mollien
systeme-u-recrute-et-divershttp://www.pole-emploi.fr/actualites/systeme-u-recrute-@/article.jspz?id=477236 Système U, enseigne de Grande Distribution, est une...
Publié le 06/06/2017, 09:22 par Claire Mollien
Les candidates parlent beaucoup plus à 51% que les candidats à seulement 24%