Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 05/12/2017, 10:35 par Claire Mollien
Bilan du SMCL 2017 : 58 120 visiteurs qualifiésLe rendez-vous business de référence du marché des collectivités locales
Publié le 05/12/2017, 10:31 par Claire Mollien
l-emploi-et-ses-chiffresDes emplois "relayés partagés" sur Twitter : https://twitter.com/TriangleLe chaque jour ; ne vous en privez pas, c'est gratuit...
Publié le 28/11/2017, 15:26 par Claire Mollien
lyceens-de-terminale-ce-qui-va-changer-pour-l-inscription-dans-le-superieur-en-2018https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12143?xtor=EPR-100 Fin d'APB remplacée par la...

Champis - Les bilans et les projets de la Municipalité - Points du début d’année

Les débuts d’année, après les voeux prononcés, sont l’occasion de faire le point d’un bilan de douze mois pour

mieux expliquer l’avenir et ses choix.

 

Rencontre avec Gilbert Dejours, Maire de la Commune

A la tête de la commune, Gilbert Dejours reste fidèle à la lignée familiale puisqu’aussi bien il assume cette charge après deux de ses aïeux qui ont occupé cette place avant lui. Né à Champis en 1949, Gilbert Dejours a suivi une carrière, dès les années 1968, à l’issue de concours à la fonction publique, au sein du Ministère des Finances. Il a ainsi gravi les échelons en officiant d’un poste d’inspecteur du trésor à Marseille, Bourges dans le Cher, puis contrôleur, enfin comme comptable percepteur 15 ans à St Jean de Bournay en Isère. Affecté à la Trésorerie Générale du RH à Lyon Place Bellecour, il assume le rôle de receveur principal et Secrétaire Général avant de partir à la Verpillière comme trésorier principal jusqu’en 2009.

“Autant dire, explique Gilbert Dejours, que cette longue carrière bien remplie m’a particulièrement préparé et formé à assumer les lourdes charges et responsabilités au sein d’une municipalité”. Il lui aura fallu jongler dès 2008 avec un double emploi de temps entre ses activités professionnelles et ses tâches municipales. Sportif accompli, il s’adonne depuis longtemps au marathon.

“Une personne de mon entourage, raconte Gilbert Dejours, m’a dit un jour que je devrais être candidat à la Mairie de Champis car l’aspect gestion pour un Maire est prépondérant. Pour m’aider précieusement dans la vie de la commune, dès ma prise de poste en 2008, je suis assistée de Stéphanie Desbos-Laurent qui assume ce poste généraliste depuis le 1er mars 2005 et est appréciée de tous. “

 

Un moment fort pour la commune

La municipalité de Champis connaît une augmentation de sa population malgré la fermeture, sur le plateau, de l’usine de salaison Calixte, qui assurait une trentaine d’emplois. Actuellement 620 administrés sont recensés, 70 personnes d’entre eux ont plus de 70 ans dont le doyen, 96 ans, vit en établissement dans la vallée. 80% des actifs travaillent dans la vallée du Rhône. Le choix de demeurer à Champis repose en grande partie sur le bas coût du foncier, la qualité de vie. Le territoire de la commune s’étend sur 1600 hectares et se compose de 72 hameaux qui ne se trouvent pas autour du coeur du village. “En 2011, il y a eu une tentative de fusion, explique Gilbert Dejours, avec Alboussière. Il s’agissait d’une demande bilatérale car tout converge vers cette commune commerçante. Il y eu une consultation de  tous les habitants, avec l’aval de la Préfecture et sous-Préfecture. Au final, les alboussiérois ont voté à 60% favorablement à ce projet mais les champinois ont voté à 75% “non”. Cette décision n’altère en rien nos excellents rapports avec les administrés et le l’équipe municipale d’Alboussière avec qui nous avons beaucoup d’actions communes. Nous sommes de la même façon liés à la Communauté de communes de Rhône-Crussol. Ce fut un moment fort pour moi!”

 

Le devenir des petites communes suite au regroupement intercommunal

“3600 habitants pour cinq communes du plateau, voilà ce que nous étions en 2011, poursuit Gilbert Dejours. Aujourd’hui il s’agit d’un poids de décisions qui repose sur 13 communes et 33.000 habitants. L'intercommunalité Rhône-Crussol supporte les lourds investissements techniques et financiers d’assainissement, voirie communale, transports, enseignements, santé, etc. Ce n’est pas rien. En Mairie, nous conservons précieusement les services de proximité. Le niveau de satisfaction croissante exprimé par les habitants de Champis n’est pas atteignable comme en ville. Il s’agit d’un vrai choix de vie pour les personnes qui décident de venir vivre dans la campagne de Champis. Nous connaissons des contraintes du PLUI où des hectares ont été bouclés pour ne pas avoir à viabiliser les zones. Il convient alors de faire revivre les hameaux. Nous repérons les fermes ou bâtiments agricoles pour une réhabilitation éventuelle. Tout cela est régi par des contraintes financières. Nous connaissons des asphyxies budgétaires par des baisses de dotations. Nous sommes favorables à élargir les champs du possible avec l’intercommunalité mais pas de perdre la maîtrise de notre destin et devenir. Refuser le regroupement “ce serait reculer pour mieux sauter” car en 2020, lors des élections municipales, nous n’aurons plus droit au chapitre. Il convient de sauvegarder notre suprématie communale, défendre nos intérêts pour le village et pour nous faire entendre ; internet nous y aide beaucoup. Tout cela repose sur le bon vouloir des hommes et de leurs bonnes volontés à contribuer à l’équité communautaire. Je reste malgré confiant dans l’avenir mais il ne faut surtout pas nous reposer sur nos lauriers!”.

 

 

Champis - Les grandes orientations de la commune pour 2017

Chaque nouvelle séance du conseil municipal amène son lot de décisions importantes.

 

Tout d’abord, concernant les orientations budgétaires, la commission des finances se réunira le 14 février prochain de préparation pour le vote du 31 mars. En effet, pour la troisième année, la participation des communes au redressement des comptes publics est maintenue mais allégée de moitié pour 2017. La réforme de la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement) qui devait créer plus d’équité entre les collectivités a malheureusement été ajoutée, au grand damne des petits villages. Cela impacte directement sur la capacité de financement des investissements projetés. La loi de finances 2017, quant à elle, a fixé une hausse générale des bases d’imposition de 0,4 %, en retrait par rapport aux années précédentes (0,9 % en 2014 et 2015, 1% en 2016). Concrètement, les principales orientations vont cibler le remplacement du camion de la commune de plus de 200 000 km, le point de vente au Collectif du Fringuet, frais d’étude et rénovation de la salle Toinou, agrandissement de la Mam.

 

Accueil d’une famille de réfugiés : Les travaux de la maison 55 chemin de la Croix à Champis sont désormais achevés, le bail signé avec le Secours Populaire de l’Ardèche court depuis le 01 janvier avec un loyer de 400 €.

 

Gouvernance : élection d’un adjoint en remplacement de  Françoise BARBAZANGES, Adjointe en charge de la communication du tourisme et de la culture, a démissionné de son poste de troisième adjointe pour raison de santé et déménagement. Après vote au scrutin secret, Madame Solange BERGERON est désignée en qualité de 4ème adjointe au Maire à compter du 28 janvier 2017. De ce fait,  Madame Catherine RISCH remonte d’un cran suivant l’ordre du tableau des adjoints ainsi Denis DUPIN Premier Adjoint Alain LADREYT Deuxième Adjoint Catherine RISCH Troisième Adjointe Solange BERGERON Quatrième Adjointe  

 

Voirie :  Chemin piétonnier le Fringuet : Régulièrement des riverains, des enfants notamment qui rejoignent l’abri bus depuis la route des Crêtes empruntent les accotements de la RD 533 particulièrement dangereuse en raison de la vitesse souvent excessive des véhicules. Afin de sécuriser ce passage, l’équipe municipale a décidé de réaliser dans les meilleurs délais un cheminement piétonnier en « gore » sur une largeur d’environ 1,20 m. Ces travaux seront réalisés début mars 2017. Avis favorable du service des routes du Conseil Général. Coût estimé 2100 €

 

Aire de covoiturage : Portes du Pays de Crussol : éclairage : Un point lumineux sera installé pour sécuriser l’aire de covoiturage. En cas de besoin, pourrait être installé ultérieurement un système de vidéo surveillance pour réduire les éventuels dépôts « sauvages » autour des bacs semi enterrés. Dépense estimée de 2600 €, subventionnée à hauteur de 50 % par le SDE 07.

 

PLU : Transfert de la compétence à la CCRC : Une charte de gouvernance accompagnant le transfert éventuel de la compétence a été élaborée par la CCRC. L’équipe municipale devra prendre position lors de la prochaine séance du conseil municipal sur le transfert de compétence PLU à la CCRC. Préalablement une réunion d’information sera organisée en mairie de Champis le 17 février par la CCRC.

Sont enfin élaborés des points importants concernant l’aménagement des chemins de randonnées et routes d’accès dont les précisions sont disponibles en Mairie.

 

Prochaine séance du conseil municipal : Le vendredi 17 février 2017 à 20 heures salle du conseil à Champis

 

 

Lamastre- Plus de 300 personnes sont venues lui rendre hommage

L’église de Macheville à Lamastre s’est révélée bien trop petite pour abriter tous les amis, proches et relations d’Anne-Marie Valayer et son époux Alain, qu’elle épousa en juin 2010. De cette union, naîtra leur unique fille Delphine. Anne-Marie Valayer est décédée le samedi 28 janvier dernier à la Clinique Pasteur de Guilherand Granges. Il ne s’agissait à l’origine que d’une petite intervention qui s’est révélée plus complexe et fatale à son issue. Son décès survient après huit années de tempête contre la maladie qu’elle a surmontée en poursuivant toutes les activités qui l’animait : les fleurs, les voyages en camping-car avec sa famille, son champs de myrtilles (héritage de ses parents), sa vie à Désaignes dans un mobil-home aménagé avec amour. Elle adorait être entourée de sa grande famille : 16 neveux et nièces, sa filleule Céline ..

Anne-Marie Valayer est née à St Prix en janvier 1956 ; c’était la seule fille dans une fratrie de quatre enfants. Sa vie professionnelle se passa à Lamastre, tout d’abord à l’usine Trigano puis chez Bacou où elle connut deux licenciements. Anne-Marie a subi le choc du décès de son papa Marcel en décembre 2012, de son frère Jean-Louis en septembre 2014, de sa maman en février 2015, toutes des épreuves lourdes à porter tant la douleur a été vive pour elle.

Alain Valayer, sa fille Delphine, et toute la famille réunie, ont été extrêmement touchés et émus devant la manifestation d’une telle assistance pour ces funérailles du mardi 31 janvier à 14h30. A l’issue de la cérémonie, ils s’unissent pour remercier chaleureusement toutes les personnes présentes et toutes celles qui, un mardi, n’ont pu se dépêcher sur place pour accompagner Anne-Marie Valayer dans sa dernière demeure. Sa maladie lui a ôté la vie bien trop tôt et trop vite à 61 ans.

 

 

Saint Barthelemy Grozon - L’entraîneur du Club de Gilhoc amène à l’ASSBG une nouvelle dynamique

Le rapprochement du club de foot de Gilhoc avec celui de St Barthelemy Grozon a permis l’adjonction d’un maillon fort et essentiel : son entraîneur. Lumière sur homme engagé dans son sport corps et âmes.

 

Vincent Junique se raconte :

Marié et père de trois enfants, papy de deux petites filles à 53 ans, Vincent Junique est employé dans une entreprise de Vernoux en qualité de maçon. Fier de ses passions, il est supporter assidu de l’AS Monaco. Pratiquant, il est licencié à la Fédération Nationale de Football depuis 1980. Il évolue à Gilhoc sur Ormèze et a été membre de l’équipe au FC Mougins (06, P.H.A.). Il a encore récemment joué un match officiel cette année avec la 2. Sa carrière sportive évolue. Il entraînait à Gilhoc (4ème et 3ème division de district) de 2000 à 2005, puis à Tournon de 2010 à 2012 (U17 première division), à Tournon de 2010 à 2012 (U17 1ère division), enfin Tournon saison 2013/2014 (U19 promotion excellence). Vincent Junique récidive à Gilhoc sur Ormèze de 2014 à 2016 en 3ème division. C’est un début de saison août 2016 qu’il entame en 2ème division au club de St Barthelemy-Grozon. Il ne lui reste plus qu’à valider une formation d’éducateur U17/U19-Seniors (CFF3, ex animateur seniors) au district Drôme-Ardèche de football à Guilherand-Granges.

 

Quelles sont les motivations d’un entraîneur engagé ?

“Tout d’abord, explique Vincent Junique, c’est avant tout l’amour de jeu, le fait de voir évoluer ses joueurs qui prennent du plaisir sur le terrain, l’intelligence de ce qu’ils entreprennent entre eux, la solidarité, le respect et leur rigueur. J’aime entendre “La Rosalie” dans les vestiaires après le match. Pas de prise de tête ; nous assurons les matchs avec sérieux les uns après les autres. Actuellement nous sommes 2ème du groupe C, 2ème division, et donc toujours en course en coupe René Giraud (1/8ème de finale à jouer le 19 février). Il faut rester à l’écoute des joueurs et être disponible. Tous les postes sont de qualité et doublés. Pas de star dans l’équipe : que des pièces “maîtresses”. Un entraîneur se doit de faire des remises en cause, en particulier dans le jeu tactique de l’équipe.”

 

Les difficultés vécues dans un club de foot de petite taille

“C’est compliqué, dans un village de 500 âmes de pouvoir tenir deux entraînements par semaine, pas simple déjà avec beaucoup de joueurs. Ils sont scolarisés, travaillent parfois loin, ne sont disponibles que le vendredi. Sous l’impulsion d’un président dynamique, Thomas Brunel, la bonne entente entre eux s’en ressent, les deux équipes confondues. Mais le manque de présence assidue aux entraînements se paye “cash” et le début de saison est plutôt moyen malgré les efforts du coach Julien Quentin et de son adjoint Emmanuel Cluzel. Il manque (et c’est un appel appuyé) un gardien en 2 ; les candidatures sont les bienvenues. N’oublions pas le travail de Bernard Ponson, ex coach, qui s’occupe du terrain et qui arbitre en équipe2 le dimanche à domicile. Merci à Jean-Paul Julien qui m’aide et officie en tant qu’arbitre aussi. “

“Il faut garder les pieds sur le terrain ; l’avenir se joue avec des jeunes de qualité, avec de la stabilité car trop de changements troublent la bonne marche d’un club. Je renouvelle la saison prochaine avec St Barthelemy-Grozon avec la bénédiction du bureau et de son président qui sera soulagé de le savoir. Avec tous ces ingrédients, nous pouvons peut être envisager de passer en 1ère division avec du travail et de la persévérance. Le classement est serré, il ne faut pas faire de mauvais pas, soyons réaliste. Dernière chose et pas des moindres : avec un peu plus de public pour nous soutenir, malgré la taille de notre village, nous pourrions trouver un nouvel élan et vaincre avec plus de coeur. Trop de villages aux alentours n’ont plus de club et se meurent, nous avons un match toutes les 2 semaines, c’est un moment de rencontre et d’échanges avec les anciens et la nouvelle génération. Une belle histoire est en train de s’écrire à St Barthelemy Grozon, enfin je l’espère. Alors nous comptons sur les amoureux du ballon rond au bord du stade et autour de la vitale buvette pour nous soutenir tous. Nous en avons besoin.”

4258 signets

Claire Mollien

CLP

 

St Barthelemy Grozon - Amusé et Boujaté se réunit en Assemblée Générale

L’Association se réunira en Assemblée Générale Extraordinaire le Vendredi 24 février à 19h30, à la salle du conseil de la Mairie, afin de débattre d’un point statutaire, à savoir la modification des membres du bureau suite à la démission de la trésorière de l’association puis des questions diverses. Afin que les décisions soient prises à la majorité des voix par les membres présents, selon les dispositions des statuts, les membres doivent être à jour de cotisation à la date de la séance. Ne peuvent être abordés que les points fixés à l’ordre du jour. Si vous souhaitez aborder d’autres sujets concernant le fonctionnement de l’association, vous devez adresser, par écrit ou par mail, vos demandes à la Présidente (analuisaesposition @ hotmail.fr 48 heures avant la date de la réunion. Sauf accord de tous les participants, les délibérations seront prises à bulletin secret et constatées sur un procès-verbal signé par le Président et le secrétaire.

St Barthelemy Grozon - Un deuxième atelier mensuel “tarot” qui tient toutes ses promesses

Le lundi 13 février au soir, 18 personnes, autant de femmes que d’hommes, se sont retrouvés autour de quatre tables pour battre des cartes et tirer les atouts. Pour cette deuxième édition, l’atelier attire de nouveaux joueurs répartis en différents niveaux. S’affrontent alors “les premiers pas” avec des débutants plus confirmés, des habitués et des participants plus expérimentés. Les tables s’animent au gré de ces niveaux, la plus silencieuse revenant à celles et ceux qui comptent leurs points en fin de partie. Ana Luisa Esposito, Présidente d’Amusaté et Boujaté, annonce par ailleurs que deux référents, Michel LEFORT et Raymonde ANDRE vont sous peu encadrer un nouvel atelier printanier : le jardinage. Un rendez-vous se tiendra ce jeudi 16 février pour en débattre quant aux modalités. Rendez-vous dans un mois pour un nouvel atelier tarot.

 

1963 signets

 

 

Saint Romain de Lerps - Assemblée générale des Aînés Ruraux du club du Belvédère de St Romain de Lerps.

 

Les adhérents du club du Belvédère de St Romain de Lerps se sont réunis jeudi 2 février à la salle des Sapins pour leur AG annuelle avec un quorum largement atteint. La municipalité était représentée par Michel Pommaret 1er adjoint. Les bilans 2016 évoquent le dynamisme du club : concours de belote, repas de printemps, voyage (Visite de la grotte Chauvet – Repas à Ruoms – Visite du village de Balazuc), pique-nique en juillet, voyage en Alsace avec une dizaine d’adhérents de divers clubs du plateau, le téléthon et son traditionnel concours de belote. Tous les premiers jeudis et troisièmes jeudis de chaque mois, à l’invitation du président Yves Courbis, les adhérents se réunissent régulièrement pour la mise en commun des activités. Celles de 2017, s’annoncent par le concours de belote (au profit de la romanaise à hauteur de 1.118€ récoltés) qui eut lieu en janvier, le 26 février le concours de belote au profit du club cette fois. Se préparent : un voyage d’une journée, plusieurs idées sont à l’étude. Au mois de mars repas de printemps ; Club Rencontre et Amitié Secteur propose séjour en Corse du 16 au 23 septembre 2017 ; se renseigner auprès du président du club.

Comme par le passé, les rencontres bimensuelles restent toujours les premiers et troisièmes jeudis de chaque mois.

A l’issue de l’Assemblée Générale, un tiers du bureau a été réélu à l’unanimité comme le prévoit les statuts.

1505 signets