Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 25/09/2018, 08:14 par Claire Mollien
Pour poursuivre dans la lancée des portraits de ce mois d’août, découvrons ceux croisés de commerçants au long cours devenus une...
Publié le 25/09/2018, 08:13 par Claire Mollien
Cette semaine, nous découvrons une jeune femme, Charlotte GROETZ, qui vient de s’installer avec son mari en
Publié le 25/09/2018, 08:11 par Claire Mollien
Qui ne connaît pas la Boucherie du Centre Bourg? Une belle histoire de transmission vient de

Une seconde semaine bien animée avec des faits divers, des reportages, des interviews ..

Saint Barthelemy Grozon - réunion du conseil municipal du 8 novembre 2016

 

L’ordre du jour du Conseil Municipal

Les 9 membres du conseil municipal de la commune de St Barthelemy Grozon,et 5 autres personnes pour y assister, se sont retrouvés pour leur tenue mensuelle. Les travaux pour la mise au norme de l’éclairage public ont un sujet coûteux, malgré 50% de subventions,  avec les deux tranches prévues sur les villages de Saint Barthelemy et Grozon. Afin de répondre à la normalisation dans ce domaine, les lumières s’éteindront de minuit à 6 heures du matin. Puis vient le détail des travaux pour l’église dont le montant des devis pèse également dans la gestion de la commune. La sécurité vigipirate des deux écoles est ensuite abordée : les travaux anti-intrusion seront réalisés avec des aides de l’Etat atteignant 80% du budget alloué. Dans les questions diverses : la foire du boudin et la réception des élus, les emprunts jusqu’en 2024 pour les travaux de toiture de la Mairie avec le projet d’aménagement. Monsieur Dominique Espenel annonce officiellement la fin des tractations pour Matras non adapté pour l’accueil des réfugiés. Il évoque en revanche le fait qu’entre Privas et Annonay un certain vide culturel se fait lourdement sentir. Le Ministère de la culture a été saisi d’un dossier de centre culturel  à Matras qui pourrait amener une quinzaine d’emplois à terme.

 

Donner un nom aux habitants de la commune

Avant le tour de table, Dominique Espenel aborde un sujet qui remonte à l’époque du regroupement administratif des communes. En effet, la destination des courriers postaux se confondait entre les villages de Saint-Barthelemy Le Plain et Saint Barthelemy Le Pin. C’est donc suite à un arrêté préfectoral portant changement du nom de commune, en date du 6 novembre 1995, que la commune a été rebaptisée avec le rattachement de son lieu-dit le plus distant, Grozon. Saint-Barthelemy Grozon rassemble de ce fait divers quartiers (Le Clos, Au Champs, Tracol, Mazel, Mantel, Les Sagnolles, La Combe, Gourdon, La Cote, etc etc) pour former une commune de 542 habitants, 650 en période estivale. Persiste une anomalie qu’il convient de corriger : l’appellation de tous les habitants regroupés à Saint-Barthelemy Grozon.

Les membres du conseil municipal entérine l’idée :  la contraction “Saint Barthelemy” avec “Grozon” ou l’inverse peut donner de belles suggestions pour nommer les habitants de notre village ardéchois. L’ensemble des habitants des deux villages sont invités, avec de belles idées imaginatives, à participer très activement au choix de l’appellation des habitants rassemblés au sein de cette commune. Pour ce faire, une urne sera mise à disposition en Mairie pour que chacun puisse y glisser sur une feuille de papier le nom qu’il suggère. Cette décision figurera sur le Bulletin Municipal affiché et distribué.

 
 

 

 
 

Saint Barthelemy Grozon - Commémorations des 11 et 13 novembre 2016

 

Ainsi que cela fut également évoqué lors du dernier conseil municipal de saint Barthelemy Grozon le 8 novembre dernier, cette année les commémorations revêtent une solennité particulière. En effet, la fanfare de Gilhoc sur Ormèze, menée par sa chef native de Vernoux en Vivarais n’étant pas disponible pour le vendredi 11 novembre, la cérémonie a été programmée avec les tous les représentants de la commune pour le dimanche 13 novembre. La procession s’est rendue à 10 heures autour du monument des disparus pour célébrer le courage et l’engagement des poilus morts pour la France. Ce fut un discours sobre et grave qui fut prononcé par deux jeunes adolescents et Monsieur Dominique Espenel, Maire du village et de ses habitants regroupés autour de l’événement. Un hommage très appuyé a été rendu pour la mémoire des 130 personnes sauvagement assassinées lors des attentats à Paris le 13 novembre 2015.

 

 

Alboussière - portrait médiathèque - sujet d’initiative

La médiathèque Rhône Crussol, regroupant Guillerand Grange, St Peray et Alboussière, a ouvert ses portes en 1995. Sous l’impulsion de Martine François, depuis partie à une retraite salariée bien méritée, les ouvrages ont rempli les rayons de cette médiathèque pilote pour Gilhoc sur Ormèze, Champis, St Romain de Lerps, St Sylvestre, Boffres, anciennement St Barthelemy Grozon.

Rencontre avec Rachel Navarro, Directrice de la Médiathèque d’Alboussière

“La communauté de communes décide de la stratégie globale et fait le lien pour coordonner les actions menées tout au long de l’année. Chaque médiathèque en revanche possède son propre budget d’acquisition et d’animation.”

 

Une compétence acquise en librairie pour servir une médiathèque bien fournie

“Stéphanoise, je suis arrivée à St Romain de Lerps en 2002.  J’ai démarré ici comme bénévole et durant une dizaine d’années je n’ai eu de cesse à satisfaire les enfants par les contines, à l’animation de diverses manifestations autour des contes. Lorsque le poste a été proposé, je n’ai pas hésité car ce n’est vraiment pas le même métier. Je suis devenue salariée en avril 2016. En effet, toute ma carrière a été forgée en gérant une librairie à Saint-Chamond dans la Loire. L’organisation d’une médiathèque n’a rien à voir avec un tel commerce où le temps est accaparé par les contraintes économiques, à la quête permanente de nouveaux auteurs que l’on ne peut découvrir que superficiellement, à de nouveaux ouvrages impossibles à lire par le menu. Au sein de la médiathèque, nous connaissons notre public et nous cherchons à les fidéliser par la découverte de nouveaux livres et tendances recommandées. La culture est très présente en Rhône Crussol et je suis ravie d’y contribuer ainsi. Ainsi, ce qui intègre la médiathèque est le fruit de nos choix, selon nos goûts et ceux de notre public. Il s’agit d’ouvrages qui s’inscrivent culturellement dans la durée, ce qui laisse peu de place aux revues et livres d’actualités comme le monde politique par exemple. Nous avons quelques livres de fond sans compter ceux qui proviennent de la bibliothèque départementale mais pas d’auteurs comme Balzac par exemple ou d’autres. La médiathèque d’Alboussière se positionne donc plus comme une bibliothèque centrale qui profite aux autres communes de proximité sur le plateau. Deux fois par an, pour les adultes, et trois fois par an pour les enfants, il y a un changement complet de l’offre. Les lecteurs ne trouveront donc jamais les mêmes ouvrages sur les rayonnages tout au long de l’année. Nous enregistrons aussi des dons de livres qui font l’objet d’un tri et certains d’entre eux sont confiés à Tribu pour la revente. Ainsi, avec la disposition aménagée au sein de la Médiathèque, nous accueillons un public varié qui peut venir se détendre pour lire une BD, écouter un disque dans l’espace réservée, profiter d’un air de jeux pour les jeunes enfants accompagnés. L’animation est permanente et cela s’avère d’une grande richesse pour tous. Il faut juste regretter qu’il n’existe pas de rencontres avec l’ensemble des bénévoles qui oeuvrent à Rhône Crussol, lien humain tellement indispensable dans ce domaine culturel, mise à part les échanges d’ouvrages.”

 

La médiathèque en quelques chiffres :

Population desservie par la médiathèque : 3900 habitants

Nombre d’abonnés actifs : 1361 (hors scolaires)

Nombre de documents : 17356,

Dont 13795 livres (moitié jeunesse, moitié adultes)

Le reste des documents est composé des CD, DVD et périodiques.

Médiathèque Alboussière-Champis

Route de Vernoux

07440 ALBOUSSIERE

04 75 58 25 55

 
 

 

Alboussière - commémoration du 11 novembre 2016

Le Vendredi 11 novembre pluvieux a vu défiler la procession des élus et personnalités locales à Alboussière pour commémorer la signature de l’armistice de 1918 qui marqua la fin des combats de la terrible Première Guerre mondiale 14-18, la victoire des Alliés, et la défaite totale de l’Allemagne. Tandis que le cessez-le-feu effectif eut lieu à onze heures sur le terrain des combats ce jour là, c’est à 11h30 que l’attroupement des villageois d’Alboussière s’est présenté devant la haie d’honneur des pompiers, pour le dépôt de gerbes au monument aux morts. Ceux-ci, de plus de 18,6 million de morts, d’invalides et de mutilés, dont 8 millions de civils, sont célébrés en ce jour solennel. Le Traité de paix sera quant à lui signé le 28 juin 1919 à Versailles, qui mettra fin à l’état de guerre. Philippe Ponton, Maire de la commune, Maxime Corbin, premier adjoint, ont marqué cette grave journée pour que petits et grands d’Alboussière se souviennent.

Moment émouvant : un ancien combattant a lu le message de l’UFAC (Union Française d’Associations d’Anciens Combattants et de victimes de guerre). La cérémonie s’est poursuivie par des lectures faites par des enfants, par Monsieur Philippe Ponton, Maire, et le Secrétaire d’Etat délégué au Ministère de la Défense.

Le verre de l’amitié attendait les participants à cette commémoration.